Lilian Thuram, récipiendaire du prix Kéba M'baye : « Ce que je vais faire des 10.000 euros (5 millions de Francs CFA) que j’ai reçus… »


Lilian Thuram, récipiendaire du prix Kéba M'baye : « Ce que je vais faire des 10.000 euros (5 millions de Francs CFA) que j’ai reçus… »
Qu’est-ce que vous allez faire des 10.000 euros que vous avez reçus ?
Ca va être dans le travail que je fais au sein de ma fondation. La carte que j’ai présentée aujourd’hui, c’est une commande et les commandes, il faut les payer. Quand vous êtes une exposition comme on le fait sur l’être humain, il y aussi des coûts. Les 10 000 euros vont participer à porter le message le plus loin possible.

Que représente pour vous le prix Kéba M'baye ?
C’est toujours avec joie que l’on reçoit un prix, surtout celui-ci qui porte le nom d’une personne qui a représenté beaucoup de choses en Afrique, et passer après les deux autres récipiendaires, ça veut dire que petit à petit des personnes s’intéressent au travail de ma fondation. Et il faut l’accompagner sur le plan international.

Pensez-vous qu’Aliou Cissé, l’entraîneur de l’équipe nationale du Sénégal pourrait réussir ?
Vous pouvez avoir un très bon entraîneur, mais il faut de très bon joueurs et le contraire aussi. C’est donc compliqué, cependant j’espère qu’i aura des résultats, mais c’est difficile de le prédire.

Est-ce qu’on peut vous voir occuper un poste d’entraîneur ?
Non, je ne pense pas. Il y a des choses qui m’inspirent beaucoup plus et je ne pense pas que je pourrais devenir entraîneur.

Quelle analyse faites-vous des violences xénophobes en Afrique du Sud ?
Il faut dénoncer ces actes de racisme. Et il faut savoir que ce qui se passe en Afrique du Sud, ces violences sont dues à des politiques qui tiennent des discours et qui incitent les gens à la haine. On oublie que le racisme est un discours politique et ce discours là qu’il faut dénoncer et dans n’importe quel pays, vous pouvez arriver au pire et c’est ce qui est arrivé au Rwanda, on a bien vu que c’est un discours politique qui est arrivé à amener des eux et des nous dans ce pays.
Dimanche 19 Avril 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :