Ligue des champions : la Juventus Turin surprend le Real Madrid

En s'imposant 2 buts à 1 à domicile, la Juventus Turin a pris une option sur la qualification pour la finale de la Ligue des champions après cette demi-finale aller très animée face au Real Madrid mardi 5 mai 2015. Bousculés par les Italiens, les tenants du titre vont devoir s'employer au match retour.


Ligue des champions : la Juventus Turin surprend le Real Madrid

Il y a deux semaines, lorsque la Juventus Turin éliminait l’AS Monaco en proposant un jeu bien pauvre, « à l’italienne », précisait Patrice Evra, peu de monde imaginait la Veille Dame dominer les tenants du titre, le Real Madrid, fort d’un collectif et d’une attaque impressionnante. Mais c’était sans compter sur les capacités et le potentiel des champions d’Italie, imperturbables en Serie A, et auteurs, mardi 5 mai, de leur meilleur match cette saison en C1.

« C’est moche mais efficace », expliquait, avec le sourire, le défenseur international français après la qualification de son équipe pour cette demi-finale. Cette fois-ci, les mots à employer sont tout autre. Entreprenants dès les premières secondes, les Turinois ont proposé un football animé, à l’opposé de l’image laissée depuis le début de l’épreuve. Vidal d’abord (1ère), puis Sturaro (3e) et Morata (7e) inquiètent rapidement une défense madrilène étrangement passive. En difficulté, le Real Madrid subit et logiquement, Morata, face à son club formateur, reprend victorieusement une frappe croisée de Marchisio, seul dans la surface, détournée par Casillas (8e).

Pendant près d’une demi-heure, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo n’existent pas. Ou si peu. Ni Ronaldo, qui trouve le mur sur un coup franc intéressant (6e), ni Kroos, d’une frappe lointaine (12e), niVarane (20e) ne mettent réellement en danger Buffon. Jusqu’à une fulgurance collective conclue de près de la tête par l’attaquant portugais, sur la première erreur de marquage des Italiens (27e). Le neuvième but du Ballon d’or, qui rejoint à la tête du classement des buteurs le Brésilien du Chakhtior Donetsk, Luiz Adriano, devançant d’une unité son grand rival, Lionel Messi.

Le but de Cristiano Ronaldo donne de l’espoir aux siens

Moins d’un quart d’heure plus tard, le Real aurait même pu prendre un avantage décisif dans sa quête d’un doublé, après son triomphe l’an passé  face au voisin de l’Atletico. Dans une copie de l’action qui avait amenée l’égalisation, côté gauche cette fois-ci, James Rodriguez n’est pas aussi adroit et sa tête s’échoue sur la transversale d’un Buffon battu.

Tevez offre la victoire à la Juventus

Touchés, mais pas coulés les Italiens. Sur un contre fulgurant mené par Tevez après une frappe contrée de Marcelo, le puissant argentin est stoppé irrégulièrement par Carvajal dans la surface, alors qu’il filait seul au but (56e). En marquant sur penalty son septième but en C1 cette saison, l’attaquant de la Juventus permet donc aux siens de rêver d’une nouvelle finale, la première depuis 2003. Et Patrice Evra, lui, continue de sourire : « Le plus important, c'était de gagner. C'est dommage de prendre ce but, mais l'essentiel, c'est la victoire, indique le latéral gauche de 33 ans au micro de BeIN Sports. On a montré un beau visage. Parfois, notre style est un peu moche, comme contre Monaco où il y avait plus d'anxiété et de pression car on était favoris. Là, c'est différent. Je suis vraiment confiant ! »

Mardi 5 Mai 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :