Ligue des champions - Monaco a fini par céder et a grillé son joker


Ligue des champions - Monaco a fini par céder et a grillé son joker
Cette fois, la recette de Monaco  en Ligue des champions  n'a pas marché. Après deux matches nuls sans but à Saint-Pétersbourg et à Louis-II, l'ASM s'est inclinée en fin de match à Lisbonne face au Benfica (1-0) lors de la 4e journée. Talisca a fini par tromper Subasic (82e) presque contre le cours du jeu face à des Monégasques qui ont laissé passer plusieurs fois leur chance. Leur premier but encaissé dans la compétition change la donne dans le groupe C. Toujours accrochés à la deuxième place (5 points), les hommes de Jardim n'ont pas su profiter de la défaite du Zénit contre le leader Leverkusen (1-2) pour creuser l'écart. Avec désormais un seul point d'avance, ils restent à portée des Russes et des Portugais, qui se relancent complètement dans la course aux huitièmes de finale. Ce sera tendu jusqu'au bout.
Jusque-là, en C1, Monaco ne prenait pas de but. Mais en marquait peu, un seul en trois matches. Mardi, le club de la Principauté a craqué mais il a surtout fini par payer son manque d'efficacité. Pourtant, il a sans doute affiché son meilleur visage sur la scène européenne, notamment au cours d'une seconde période qu'il aurait dû remporter au nombre d'occasions après avoir tremblé en première (Salvio 5e, Gaitan 45e). Mais en football, il faut savoir les convertir. Fabinho (23e), Layvin Kurzawa (50e, 76e), Lacina Traoré (58e, 67e) et Yannick Ferreira-Carrasco (59e) l'ont appris à leurs dépens. Parfois par la faute de Julio Cesar. Le plus souvent par maladresse.
Au bord de l'élimination, Benfica, lui, a l'expérience de ce genre de rendez-vous. Et il l'a montré en exploitant l'une de ses rares occasions. Ce n'est pas un hasard s'il n'a jamais pris la porte en phase de poules depuis l'arrivée de Jorge Jesus en 2009. Après un premier échec face à Subasic (53e), le petit prodige Talisca a ainsi su profiter d'un corner dévié de la tête par Derley pour tromper le portier monégasque (82e). Cruel pour Monaco qui devra batailler jusqu'au bout pour arracher son billet pour les huitièmes dans un groupe plus resserré et ouvert que jamais.
Source : Eurosport
Mardi 4 Novembre 2014




Dans la même rubrique :