Ligue des champions - Déjà qualifié, le PSG n'a pas perdu de temps


Ligue des champions - Déjà qualifié, le PSG n'a pas perdu de temps
Vite fait, bien fait. Le PSG  a validé son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions  après sa victoire convaincante sur l'APOEL Nicosie (1-0) mercredi soir au Parc des Princes, grâce à un but d'entrée de match d'Edinson Cavani (1re). A l'issue de cette quatrième journée, Paris ne peut plus être rejoint par le troisième du groupe F, l'Ajax, relégué à huit points des Parisiens après sa défaite à domicile contre le FC Barcelone (0-2). Le PSG, qui devance le Barça d'une longueur, a désormais l'objectif de conserver la tête de sa poule devant le club catalan lors des deux dernières journées.
Face à Nicosie, il s'est considérablement facilité la tâche en signant l'entame de match idéal. Paris a trouvé l'ouverture sur sa première occasion après seulement 57 secondes de jeu grâce à Edinson Cavani. Le buteur uruguayen a marqué pour la quatrième fois en quatre matches en contrôlant un centre de Gregory van der Wiel avant de voir sa reprise enchaînée terminer au fond des filets, avec une faute de main d'Urko Pardo au passage (1-0, 1re). El Matador, déjà décisif à l'aller, a ainsi inscrit le but le plus rapide de l'histoire du PSG en Ligue des champions.
Paris ne s'est pas contenté de ce départ parfait. Les Parisiens ont continué sur leur lancée face à des Chypriotes étouffés par le pressing des hommes de Laurent Blanc. Il n'a manqué que le dernier geste au PSG pour convertir l'une de ses multitudes occasions de se mettre à l'abri. Edinson Cavani a trouvé le poteau (18e) quand il n'a pas vu le cadre se dérober (27e, 47e, 49e, 56e, 80e), Ezequiel Lavezzi a enlevé un but tout fait à Javier Pastore  (22e) et Pardo a sorti quelques belles parades devant Lucas (28e, 32e), Cavani (37e) et Pastore (60e).
Malmené par Nicosie à l'aller, Paris n'a eu cette fois-ci aucune peine à imposer sa supériorité à des Chypriotes dangereux seulement sur une reprise de Nuno Morais au-dessus, après une tête de Vinicius repoussée par Salvatore Sirigu suite à un corner (12e). L'équipe de Laurent Blanc, même si elle s'est imposée sur la plus petite des marges, a signé une prestation nette et sans bavure qui lui permet de pouvoir attendre sereinement les huitièmes de finale de la Ligue des champions en février. Et d'aborder le choc au sommet de la Ligue 1 dimanche face à l'OM en pleine confiance.
Source : Eurosport
 
 
Mercredi 5 Novembre 2014




Dans la même rubrique :