Ligue 1 française : Un joueur étranger sur deux est africain

Dans son édition du 30 septembre 2015, France Football consacre une étude à la nationalité des joueurs qui évoluent dans les effectifs des vingt clubs du Championnat de France (Ligue 1). Malgré un regain d’intérêt pour les joueurs brésiliens, le continent africain demeure le mieux représenté sur les pelouses de Ligue 1.


Le Paris SG et Monaco, qui possèdent cinq et trois joueurs brésiliens sur les 23 présents dans l’élite française, ont impulsé une « nouvelle mode » auriverde cette saison. Mais ce sont bien les joueurs africains qui représentent plus de la moitié (119) des 224 joueurs disposant d'une nationalité étrangère qui parcourent les terrains français.

Ces 119 footballeurs africains proviennent de 24 pays. Le Sénégal et le Cameroun possèdent le plus grand contingent avec 17 joueurs chacun, suivis de près par la Côte d’Ivoire (12), dernière vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Les trois pays du Maghreb, eux, ont le même nombre de représentants avec huit joueurs chacun.
 
Un nombre d’Africains en hausse

En janvier 2015, France Football dressait un classement des meilleurs joueurs africains de Ligue 1. Sur les dix nommés, cinq (les frères Ayew, Max-Alain Gradel, Aymen Abdennour et Clinton Njie) ont déserté les pelouses françaises. Wahbi Khazri, Aissa Mandi, Lamine Sané, Nicolas Nkoulou et Edson Mexer sont, eux, restés.
 

D’autres joueurs africains sont revenus cette saison en France. Après un passage – réussi- à Valenciennes en 2014, Abdul Majeed Waris, le Ghanéen, a opté pour Lorient. Après son prêt à Reims la saison dernière, Chris Mavinga, l’ancien espoir rennais – qui a choisi la RD Congo comme sélection nationale- est de nouveau prêté en France, cette fois à Troyes, par son club russe, le Rubin Kazan.

Même si vingt et un pays européens et sept pays sud-américains sont représentés par des joueurs sur les pelouses hexagonales, le taux de joueurs venant du continent africain reste le plus important. Ce nombre est même en progression, puisqu’au 31 juillet 2014, il n’y avait « que » 102 joueurs africains en Ligue 1.

Source: Rfi

Mercredi 30 Septembre 2015




Dans la même rubrique :