Ligue 1 - Paris ne veut toujours pas des commandes du championnat

Le sommet de la 27e journée du Championnat de France n'a pas tenu toutes ses promesses : Monaco et le Paris Saint-Germain se sont séparés sur un match nul et vierge (0-0), dimanche. Dominateur, le club de la capitale pouvait une nouvelle fois prendre les commandes de la L1. Il les a encore laissées à Lyon, qui n'a cependant plus qu'un point d'avance. Monaco est 4e à six longueurs de l'OM (3e).


Ligue 1 - Paris ne veut toujours pas des commandes du championnat
Le PSG n'y arrive décidément pas. Tenus en échec à Monaco (0-0) dimanche soir, en clôture de la 27e journée de Ligue 1, les Parisiens ont manqué une nouvelle occasion de prendre le fauteuil de leader. Si ce point pris en Principauté n'est pas forcément une mauvaise opération pour les deux équipes, il laissera plus de regrets à celle de Laurent Blanc, assez nettement dominatrice sur l'ensemble du match mais incapable de concrétiser l'une de ses nombreuses occasions. Paris reste deuxième au classement et revient à un point de Lyon, tandis que l'ASM récupère la quatrième place abandonnée la veille à Saint-Etienne.
Le PSG a été rattrapé par son mal récurrent cette saison : son absence de réalisme. Après un premier quart d'heure poussif, les Parisiens ont pris le contrôle du jeu et multiplié les occasions de but. Mais ils ont manqué d'efficacité, à l'image d'un Ezequiel Lavezzi maladroit (25e, 29e) ou victime d'un retour bien senti de l'excellent Wallace (21e). Edinson Cavani n'a pas connu plus de réussite, tombant d'abord sur un Danijel Subasic bien placé (16e) ou manquant d'adresse sur une frappe à l'entrée de la surface (45e).
Sirigu a passé une soirée tranquille
Paris a encore haussé le ton à la reprise, mais sans plus de succès. Javier Pastore, très bon par ailleurs, a en revanche péché dans la finition avec une reprise dans les bras de Subasic après un une-deux avec Lavezzi (53e) et surtout un ballon piqué qui n'a pas trouvé le cadre dans un duel face au portier croate (63e). La défense monégasque a concédé des occasions, mais elle a tenu bon, à l'image d'un Jérémy Toulalan inspiré pour venir couper un centre en retrait de Pastore (58e).
En revanche, l'ASM n'a pas saisi l'occasion de crucifier le PSG en contre-attaque, comme elle l'avait si bien fait mercredi à l'Emirates face à Arsenal en Ligue des champions (1-3). Les hommes de Leonardo Jardim n'ont quasiment jamais sollicité un Salvatore Sirigu à peine inquiété sur des tentatives de Joao Moutinho (36e), Nabil Dirar (65e) ou Geoffrey Kondogbia (79e). Cela donnerait presque davantage de regrets à un PSG qui devra attendre encore au moins une semaine pour éventuellement voir le sommet de la Ligue 1
Dimanche 1 Mars 2015
Dakar actu




Dans la même rubrique :
JFK aurait eu 100 ans

JFK aurait eu 100 ans - 28/05/2017