Ligue 1 - Paris a remis les points sur les i

Vexé par sa défaite en Coupe de France face à Evian, le PSG a balayé Nice ce dimanche (3-0) et repris neuf points d'avance sur l'OM en tête de la L1.


Ligue 1 - Paris a remis les points sur les i
Le PSG toujours plus proche du troisième titre de champion de son histoire. Les Parisiens ont réalisé une démonstration de force dimanche devant des Niçois surclassés (3-0). Jérémy Ménez, Zlatan Ibrahimovic, buteur sur penalty, et Clément Chantôme ont concrétisé la domination implacable de leur équipe. Au cours de cette rencontre, les hommes de Carlo Ancelotti ont confirmé leur capacité à se métamorphoser en l’espace de quatre jours après leur sortie de route en Coupe de France face à Evian Thonon-Gaillard. Ils reprennent ainsi leurs neuf points d’avance sur l’OM.
A cinq journées de la fin, cet écart semble définitif. Indigents à Evian TG mercredi et sanctionnés d’une élimination en quart de finale de la Coupe de France, ils ont réservé leur meilleur visage pour la réception de l’OGCN. Le leader de la Ligue 1 avait une revanche à prendre après le revers du match aller au Ray (2-1), qui avait précipité le club parisien dans sa crise la plus intense de la saison. Ils l’ont fait avec la manière et l’addition aurait même pu être plus corsée pour des Azuréens dépassés par les événements. En conférence de presse, Ancelotti avait surpris son auditoire en affichant sa sérénité. Il était convaincu que son groupe serait concentré et concerné pour ce match de gala contre un candidat à une place européenne. Le technicien italien avait vu juste. Dès les premières minutes, les Parisiens se sont mis en mode Ligue des champions. A l’image de leur entame intense lors du quart de finale aller contre le Barça, ils ont rapidement envoyé une première banderille sur le poteau par Ibrahimovic (4e). Le Suédois avait profité d’un service délicieux de Javier Pastore, qui a récidivé six minutes plus tard. Ménez s’est alors chargé de convertir l’offrande dans le but vide (1-0, 10e). Ibrahimovic au sommet de son art A domicile encChampionnat, le PSG a toujours gagné après avoir ouvert le score et les Niçois n’ont jamais donné l’impression de pouvoir contredire cette statistique. Suite au premier but, les troupes de Claude Puel ont certes connu des légers temps forts, mais sans parvenir à inquiéter Salvatore Sirigu, pourtant fébrile sur certaines interventions. A contrario, ce sont les Parisiens qui sont restés constamment menaçants, par Ménez (27e) ou Pastore (35e). La physionomie de la rencontre est restée similaire au retour des vestiaires. La supériorité parisienne s’est même intensifiée. Ménez et Ezequiel Lavezzi s’y sont d’abord mis à deux pour vendanger une énorme occasion (52e). Mais le couperet a fini par tomber sur les Aiglons, qui se sont tirés eux-mêmes une balle dans le pied. Gêné par le pressing parisien, étouffant durant 90 minutes, David Ospina a tergiversé avant de dégager et a fini par sécher Lavezzi dans la surface. Penalty et carton rouge pour le gardien colombien, la coupe était pleine pour l’OGCN. Meilleur buteur du championnat (27 réalisations), Ibrahimovic s’est chargé de transformer la sentence. Auteur d’un match époustouflant dans tous les compartiments du jeu, l’ancien attaquant de l’AC Milan ou de la Juventus s’est ensuite occupé de tout pour offrir le troisième but à Clément Chantôme, à peine entré en jeu (88e). Avant cela, Thiago Silva aurait pu inscrire l’un des buts de l’année depuis la ligne de but. Mais il lui a été logiquement refusé, le ballon étant sorti très légèrement des limites du terrain (71e). Si le PSG avait montré ce visage toute la saison et dans toutes les compétitions, il se serait certainement évité la montée de température de ces derniers jours. Il se rapproche néanmoins de son objectif minimal et prioritaire, la conquête de la L1. Ce ne sera pas pour dimanche prochain à Evian TG, une rencontre au goût forcément particulier pour les Parisiens. Mais leur titre pourrait être officiel à Valenciennes au Parc des Princes dans deux semaines. Une certitude, ce n’est plus qu’une question de jours.

Yahoo




Dimanche 21 Avril 2013
Notez


Dans la même rubrique :