Libye: selon son avocat, Saïf al-Islam est «invité» à Zenten, «pas détenu»

La confusion règne autour du sort de Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi. Des annonces contradictoires ces derniers jours ont tantôt fait état d’une remise en liberté et d’une mise en résidence surveillée. Selon son avocat français, maître Marcel Ceccaldi, Saïf al-Islam Kadhafi est libre mais toujours à Zenten, à l'ouest de la Libye. C'est là qu'il avait été capturé par une milice de la ville en 2011. Les autorités locales affirment toutefois qu'il est toujours emprisonné.


« En application de la loi d’amnistie votée par le Parlement de Toubrouk, aucune charge ne pèse désormais en Libye contre Saïf al-Islam, souligne son avocat, maître Ceccaldi. Il a accepté de répondre à l’invitation que lui a lancée la commune de Zenten et il réside actuellement à Zenten, en répondant favorablement à l’invitation qui lui a été lancée. Il a été amnistié par le seul Parlement reconnu par la communauté internationale, le Parlement de Tobrouk. » Maître Ceccaldi est catégorique : « Il a répondu à l’invitation qui lui a été adressée par la commune de Zenten. Il est l’invité de la commune de Zenten, il n’est pas détenu à Zenten. »

Quant à savoir si Saïf al-Islam restera dans le pays, alors que des informations évoquent la possibilité de son départ pour les Emirats Arabes unis, son avocat français estime qu’« il a toujours dit qu’il était à la disposition des Libyens » et que « toutes les hypothèses sont possibles ». « C’est une information que je vous laisse valider par vous-même », rétorque l'avocat.

Saïf al-Islam est toujours emprisonné, affirment les autorités locales

Mais de leur côté, les autorités de Zenten affirment dans un communiqué que Saïf al-Islam est toujours en prison et qu'il ne sera pas relâché.

Saïf al-Islam Kadhafi « est toujours en prison et ne sera pas relâché contrairement à ce qui se dit dans les médias », a indiqué un communiqué signé par les trois autorités de cette ville de l'ouest libyen - le conseil militaire, la municipalité et le comité social.
Vendredi 8 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :