Libération détenus « politiques » et « immixtion » du Chef de l’Etat : La CLP parle de terrorisme intellectuel d’Idrissa Seck et Cie


Libération détenus « politiques » et « immixtion » du Chef de l’Etat : La CLP parle de terrorisme intellectuel d’Idrissa Seck et Cie
Le Secrétariat National élargi de la Convergence Libérale et Patriotique-CLP s’est réjoui de la libération de Samba Diassé, Bibo Bourgi, Mamadou Pouye et réitère sa demande de voir le President de la République accorder la grâce au frère Karim Wade. A ce sujet, indique la note issue de leur rencontre, le Secrétariat National dénonce et condamne le discours de certains partis et organisations, « qui accusent le chef de l’Etat d’immixtion dans le fonctionnement de la justice, ce qui est totalement faux. »
« En effet, tous les observateurs peuvent témoigner  que le Président de la République a toujours refusé de se prononcer publiquement sur cette question pendante, selon lui, devant la justice (exemple: devant la presse à Kaffrine à la fin de sa tournée économique). C’est la constitution qui donne à la justice le droit de juger ; c’est cette même constitution qui donne au Président de la République le droit de gracier. Alors que cesse ce terrorisme intellectuel qui ne passera pas. »
Serigne Mbacké Ndiaye et ses camarades d’ajouter que « le chef de l’Etat a toujours accordé sa grâce à des détenus et jamais ces donneurs de leçon ne s’étaient levés pour s’y opposer. Pourquoi cette fois ci ? Karim Wade n’est-il pas un être humain ? Ont-ils des comptes personnels à régler avec lui ? En tout état de cause, force restera à la loi. Que chacun se limite à son rôle et à ses prérogatives » concluent-ils sur ce sujet.
Le Secrétariat  National s’est réjoui bien entendu de l’ouverture du dialogue national initié par le chef de l’Etat et engage toutes les parties concernées à le poursuivre jusqu’à son terme convaincu qu’il est que de ces discussions ne sortiront que des conclusions bénéfiques pour notre pays. Se penchant sur la situation de l’école sénégalaise, il lance un appel aux enseignants qui « sont les seuls, objectivement, à pouvoir sauver  l’année scolaire afin de lever  leur mot d’ordre de grève malgré la conviction qu’ils ont d’avoir raison. L’avenir de nos enfants vaut ce sacrifice » indique-t-il.
 
Lundi 6 Juin 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :