Libération de Assane Diouf : Comment Macky Sall a arrêté la procédure - Ses conseillers et la Police voulaient aller jusqu’au bout


Libération de Assane Diouf : Comment Macky Sall a arrêté la procédure - Ses conseillers et la Police voulaient aller jusqu’au bout
La libération, tard dans la nuit du mercredi au jeudi et contre toute attente, du youtubeur Assane Diouf charrie une vive polémique dans l’opinion. Pourtant, aussi curieux que cela puisse paraître, c’est le Président Macky Sall, lui-même, qui a donné des directives formelles pour stopper la machine judiciaire ; malgré l’insistance de certains conseillers de son entourage de premier cercle et les réserves de quelques autorités de la hiérarchie policière en charge de l’enquête.  
Notre source est catégorique : « Même quand Assane Diouf l’insultait depuis les Etats-Unis d’Amérique, il arrivait souvent que le chef de l’Etat arrêtât une conversation avec un collaborateur qui lui conseillait de réserver une suite judiciaire à l’insolence de l’activiste. Contrairement à ce qui est rapporté, il n’a jamais activité Interpol ou une quelconque entité policière. Ce sont les démembrements de l’Etat dont c’est le ressort qui ont, en toute indépendance, engagé des poursuites contre Assane Diouf ». 
Hier, au parfum des détails de l’audition de l’activiste, « Dakaractu » avait révélé que Assane, qui était interrogé pour apologie du terrorisme, n’était pas entendu relativement aux insultes proférées contre la plus haute institution du pays. Ce qui démontre que Macky Sall n’a jamais attaché de l’intérêt aux attaques de l’insulteur public. 
Jeudi 31 Août 2017
Dakaractu




1.Posté par tafco le 31/08/2017 18:16
MERCI MONSIEUR LE PRESIDENT.VOUS AVEZ ETE A LA HAUTEUR
LE SUJET EN QUESTION N'AVAIT QUE LES INSULTES EN GUISE D'ARGUMENT,AUCUNE IDEE DE LA MARCHE.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :