Lettre ouverte au Président Idrissa SECK : Le regret d’un militant de Rewmi


De 2003 à 2007 nombreux sont ceux qui se sont engagés dans la scène politique juste pour soutenir et lutter contre les innombrables injustices dont vous faisiez l’objet.

Nous vous approchions à peine, vous ne nous connaissez guère et pourtant cela ne nous empêchait point de se mettre au premier rang des combats les plus féroces pour se présenter en bouclier contre vos agresseurs et on le faisait avec fierté.

Vous écoutiez nous arroser de vos belles phrases parfumées d’une idéologie fondamentalement basée sur le livre saint qui traduit la parole divine était devenu l’un de nos moments favoris de la vie.

Votre discours était pointu, ferme et plein de sens. Votre champ lexical était composé de mots tel que vérité, patience, pardon, service… 

Vous nous avez fait croire que votre politique est de blâmer le blâmable et d’approuver le convenable, ne jamais mêler le faux à la vérité et voilà tout le sens de notre engagement auprès de vous.

Aujourd’hui, force est d’admettre que votre éloquence inédite nous rappel les sophistes qui de par leur art à manier la langue bernaient et parsemaient leurs auditeurs de faux espoirs.

Oui M. le président, vous êtes très fort dans ce domaine sauf que vous oubliez que rien est éternel dans ce monde. Sans doute vous connaissez mieux que moi cette fameuse pensée qui dit : « on peut tromper une partie du peuple pour une durée mais pas tout le peuple pour toujours ». Aujourd’hui c’est avec un cœur meurtri que je vous exprime toute ma désolation et regret de découvrir l’hypocrisie dont vous faites montre.

M. le président votre intelligence est une chose avérée dont l’ombre de doute ne plane point dessus mais à quoi bon servirait cette intelligence si vous n’êtes pas un homme vertueux ? 

M. le Président, la confiance est la racine principale d’une relation saine et durable. Cependant vous êtes fort en ce qui s’agit de briser ou de détruire la confiance que les gens portent en vous. Vous avez trahit pas mal de vos collaborateurs et les plus récents sont : 
Mme Maimouna DIENG ex Maire de Thiès-Ouest qui aurait pris tous les risques dans votre combat contre WADE 
L’honorable député Samba BATHIELY qui symbolise la loyauté et la fidélité dans votre compagnonnage. 
L’honorable député Thierno BOCOUM qui avait même risqué sa vie en 2012 en allant manifester devant les grilles du palais. Thierno a fini de séduire les sénégalais de par sa constance son abnégation et de par sa correction. Si vous pensez l’avoir anéanti parce que vous êtes tout simplement jaloux de l’affection que les sénégalais lui portent alors vous vous fourrez le doigt dans l’œil car en le sortant des listes de députation vous avez trahi le peuple sénégalais qui manifestement apprécie et nourrit d’espoirs envers cet homme.

M. le Président, si vous voulais continuer à exister politiquement, avec tout le respect que je vous dois je pense qu’il est temps que vous présentez vos excuses les plus plates aux sénégalais
.

A bon entendeur salut!!!

Alassane SECK, Militant du parti Rewmi à Marseille 
Jeudi 15 Juin 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Tu permets Thierno…

Tu permets Thierno… - 07/08/2017