Lettre ouverte au Ministre Bamba Ndiaye : Plagier c’est voler.


Lettre ouverte au Ministre Bamba Ndiaye : Plagier c’est voler.

Monsieur le ministre,

 

J'ai lu avec intérêt votre tribune parue sur le site internet Dakaractu titré : "La politique étrangère du Sénégal à l'épreuve de la crise turque". 

 

J'évoquais hier le sujet avec un ami et c'est donc gentiment qu'il m'a suggéré aujourd'hui de lire votre texte. Malheureusement, c'est avec tristesse que je me suis rendu compte que votre tribune était un plagiat manifeste d'un article d'Ariane Bonzon paru le 23 décembre 2013 et mis à jour le 16 juillet 2016 sur Slate.fr. Il est consultable en cliquant sur le lien suivant : http://www.slate.fr/story/81495/gulen-etat-turquie-erdogan

 

Ancien ministre et personnalité de notre pays, vous devriez éviter cette légèreté qui n'honore ni votre rang ni le Sénégal. 

 

Monsieur Ndiaye, un acteur du débat public a fortiori quelqu'un qui a eu l'honneur de servir notre pays à la station élevée de ministre, devrait se garder de commettre cette malhonnêteté intellectuelle. 

Les hommes politiques ne peuvent pas demander aux citoyens d’être irréprochables au quotidien et se refuser à une pareille exigence. Il y a un contrat qui devrait nous lier, et que votre attitude ne sert pas. 

 

Cet exemple de plagiait, parmi tant d'autres forfaits récents de nos hommes politiques, ont contribué à jeter le discrédit sur une classe politique en rupture avec le peuple. 

 

Je vous invite avec courtoisie à vous prémunir de ce type de pratiques qui certes peuvent passer quelques fois mais pas toujours car nous sommes une génération - internet aidant, qui lit tout, qui s'informe et qui se documente. 

 

Avec mes sentiments patriotiques,

 

Hamidou Anne

 

Mardi 26 Juillet 2016
Dakaractu





Dans la même rubrique :