DAKARACTU.COM

Lettre ouverte au Directeur de Publication du Groupe Avenir Communication, Madiambal Diagne


Lettre ouverte au Directeur de Publication du Groupe Avenir Communication, Madiambal Diagne
A Mon Frère et Ami Madiambal Diagne
Directeur de Publication du Groupe Avenir Communication
A la lecture des récentes publications en date du vendredi 14 juin et samedi 15 Juin 2013 intitulés respectivement ‘’Les Bizarreries d’un réquisitoire’’ et ‘’Révélations sur un réquisitoire’’, sous la plume d’un journaliste du nom de Bocar Sakho qui, semblerait ‘’exclusivement investi et très au parfum’’ de l’affaire dite des produits phytosanitaires du Plan Jaxay,
Je me permets par amitié et devoir, de vous saisir par lettre ouverte pour dénoncer vigoureusement et regretter ce qui ressemble à un acharnement, un harcèlement du journal le quotidien à l’endroit de dignitaires du PDS que sont Madame Aida Ndiongue et Monsieur Oumar Sarr.
Et, J’ose me rassurer que vous comprendrez bien Monsieur le Directeur, l’esprit qui m’anime et les idéaux qui cadrent les principes et valeurs communément partagés pour un Sénégal de justice, de paix et de respect.
En parcourant les ¾ de page de l’édition du vendredi 14 Juin et la ½ page de celle du Samedi 15 Juin 2013, avec le titrage savamment coloré et révélateur, l’on serait tenté de poser la question de savoir si l’information est elle devenue si rare, voire précieuse au point qu’un organe de la catégorie du quotidien puisse procéder de la sorte ?
De votre liberté d’informer, force est de constater que le traitement qui en a été fait pose problème pour tout acteur soucieux de la neutralité de notre presse et de son devoir à une contribution de qualité au raffermissement de la démocratie chère à nous tous.
N’est-il pas là dangereux et inquiétant dans une république comme la notre qu’un simple journaliste veuille, sans argument convaincant faire bâillonner la volonté de l’autorité dans le cadre d’une procédure en cours et, sur quel fondement faudrait il un ‘’privilège de procédure’’ pour quiconque parmi nous autres Sénégalais?
Est-ce que l’importance de sommes présumées détournées doit elle être une raison suffisante pour mettre sous mandat de dépôt une quelconque personne sans la moindre preuve de sa culpabilité à moins que vous vouliez user de la puissance publique pour mettre de force Madame Aida Ndiongue en prison?
N’est-il pas là aussi une prétention démesurée de vouloir décider de l’agenda du juge au moment où se passent dans ce Sénégal des choses d’utilité sociale de plus grande importance sur lesquelles il serait utile de communiquer?
La conjoncture économique est elle si rude pour qu’on cède devant l’impérieuse mission d’information, de formation et d’éducation et, verser dans le règlement de comptes personnels à travers l’instrumentalisation de nos organes de presse qui se veulent contre pouvoir et société civile à équidistance des acteurs politiques ?
Ce qui de nos jours manque considérablement et expose notre démocratie, puisse que tous les leviers et ressorts en sont affectés, mettant en périls ce que nous tous avions combattu pour rendre notre justice plus forte, plus souveraine et au service de tous.
Est-ce la procédure judiciaire en cours opposant l’organe le quotidien et Aida Ndiongue qui en est l’arbre qui cache la forêt ?
Ne faudrait il pas s’y référer pour des raisons d’éthique et de morale professionnelle et, refuser à ce qu’il me semble dans un contexte de traque des biens supposés mal acquis devenu l’autel de toutes les dérives, d’être les béquilles d’une justice politique politicienne à deux vitesses à la défaveur d’un Etat de droit et des droits, qu’aucun démocrate ne saurait troquer quelque en soit le prix?
Il s’agit là d’un appel aux sens des responsabilités individuelle et collective en toutes circonstances pour tous ceux ou celles engagées dans la voix d’une démocratie libérée de toute passion, affranchie de toutes rancoeurs autour d’un socle de principes et valeurs partagées et séculaires.
Fraternellement
Lamine BA
Membre du CD du PDS
Dakaractu2




Samedi 22 Juin 2013
Notez


1.Posté par Baydi le 22/06/2013 18:16
Où donc M. Ba a-t-il appris le français ? La plume comme la parole bien des libéraux dont on découvre, à postérori, les faux CV et vras faux diplômes.
Honteux maniement de la langue officielle de la part d'un ancien ministre de la réupblique. Quant au fonds, franchement, M. Ba, tu t'es aventuré dans un terrain glissant, que tu ne connais ! Résultat : aucun de tes arguments ne tient la route. Tu as blablaté pour ... plaire à Aida. Passe à la caisse avant que la CREI ne rafle tout !!!!.

2.Posté par mass le 22/06/2013 18:42
Dommage que les insultes et invectives soient la réponse à des problèmes de fond. Je ne suis pas du PDS mais ce gars a posé des problémes sérieux sur lesquels il serait mieux de discuter. Revoyez vos comportement internet c'est pour du bien et non des insultes

3.Posté par rokhya le 22/06/2013 18:56
Au moins il a donné son opinion dans le respect et la clarté.

4.Posté par le citoyuen le 22/06/2013 19:27
Tous des thianga politiques!

5.Posté par Kholal le 22/06/2013 23:47
Je pense que Lamine Ba est entrain de s'arroger lui aussi un droit qu'il refuse à Mandiambal Diagne. Une affaire qui à mon avis ne le concerne pas et c'est lui qui monte au créneau. C'est quand même bizarre......mais l'avenir nous edifiera.

6.Posté par Shui le 23/06/2013 06:10
Mandiambel est a l image de ses Amis antiwadistes un traitre que Macky a achte a Coup de millions. Pauvre Senegal!
Ces Gens ki ont diabolise Wade le batisseur vont foutre Notre pays ds la m.

7.Posté par baba le 23/06/2013 10:58
Il est vrai que la forme laisse à désirer mais il pose un problème sérieux.
Certains journalistes pensent détenir les clés pour mettre en prison certaines personnes
Ils versent dans des accusations sans fondements, sans investigations profondes.
Voyez le cas de Latif Coulibaly qui, pendant des années, a accusé des personnes produisant
même des documents attestant ces accusations. Nous avions tous pensé que toutes les personnes
visées seraient en prison dès la fin du régime de Wade. Aujourd'hui on se rend compte qu'il
n'y avait rien de consistant dans ces écrits et dans ces dires.
Il faut que nos journalistes se départissent de leurs caquettes partisanes. Il faut qu'ils soient
des professionnels. Evidemment on ne leur demande pas d'être apolitique ou de ne pas être des
militant de parti politique.

8.Posté par xoot xalaat le 23/06/2013 10:59
C'est inquiétant, franchement! Le niveau de langue de cet ancien "ministre" sous Wade! Questions indirectes et directes dans une même phrase! Exemple: "l’on serait tenté de poser la question de savoir si l’information est elle devenue si rare, voire précieuse au point qu’un organe de la catégorie du quotidien puisse procéder de la sorte ?"

Lisez cette longue phrase tortueuse et dénuée de toute clarté: "Ne faudrait il pas s’y référer pour des raisons d’éthique et de morale professionnelle et, refuser à ce qu’il me semble dans un contexte de traque des biens supposés mal acquis devenu l’autel de toutes les dérives, d’être les béquilles d’une justice politique politicienne à deux vitesses à la défaveur d’un Etat de droit et des droits, qu’aucun démocrate ne saurait troquer quelque en soit le prix?
sacré Wade!

9.Posté par Robin des Bois le 23/06/2013 11:23
Lamine ba n'est pas le seul ministre de wade qui réveille Molière chaque fois qu'il ouvre sa bouche. Prenez le temps d'écouter babacar gaye parler; c'est une véritable catastrophe. Le pds est composé en majorité d'illettrés.

10.Posté par massamba léonard le 23/06/2013 13:09
En tout cas M. Bâ, je constate avec beaucoup de regrets l'incommensurable écart entre les sacro-saints principes dont vous vous gargarisez et les nébuleuses pratiques de votre "constante" alors au pouvoir. Ne disposait-il pas des décrets de droit divin dont il usait, abusait et s'amusait à tout bout de champ ? "La constante" a déclaré publiquement avoir enfermé puis libéré Idy son véritable fils "biologique" alors que vous étiez aux affaires. A la faveur du "protocole de Rebeuss". Amnésie ou volonté de regagner la confiance perdue! Laissons voir . . .

11.Posté par massamba léonard le 23/06/2013 16:15
Je crois franchement que Lamine Bâ verse dans la provocation pour redorer un blason qu'il a terni lorsqu'il a été exclu du PDS et formé son propre parti. Car, il n'est pas sans savoir, qu'au faîte de leur gloire, la "seule constante" d'alors, seul dépositaire des décrets divins, envoyait cyniquement ses "fils d'emprunt" au bagne, non sans avoir paraphé au préalable "le protocole de Rebeuss". Et quant on lui excipait quelques explications complémentaires, il les élargissait, par ce que, disait-il "convaincu par les arguments qu'il venait de recevoir". Sept mois après. Parfois plus ! ! ! Entre les principes pompeusement déclarés par Lamine Bâ et les sordides réalités vécues par les victimes du Père de . . ., il y a bien plus que de l'irresponsabilité, . . . de la PROVOCATION.



Dans la même rubrique :