Lettre ouverte à son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal


Lettre ouverte à son Excellence Monsieur Macky Sall, Président de la République du Sénégal
Excellence Monsieur le Président, 
Aujourd’hui, le militant qui s’est enivré, par vos soins, au biberon de la politique porteuse de résultats car empreinte d’éthique, de morale, bref, de toutes les valeurs humaines, vous interpelle, pour tenter de comprendre et donc de mieux cerner certaines de vos postures (choix) qui dans son ressenti, s’écartent du chemin vertueux que vous avez tracé et qu’il vous reconnait.
Excellence cher camarade, 
En quoi transhumance rimerait-elle avec vertu ?
Si nous devons jouer à un jeu de questions-réponses, je dirais tout de go qu'il est point besoin pour moi, que vous justifiez votre nouvelle décision de nommer (« bombarder » Monsieur Sitor Ndour comme Président du Conseil d’Administration de la SAED (Société nationale d'Aménagement des Terres du Delta et de la Vallée du Fleuve Sénégal), après tout dernièrement celle de porter Monsieur Pape Dieng (vous êtes le seul à croire qu’il a fait de très bons résultats à la SENELEC) à la tête de la Direction générale de la Suneor, « Sunu Or »( Exit Suneor ! Et revoilà Sonacos. Sonacos SA pour être plus précis) mais il est bon que vous sachiez (si ce n’est déjà le cas) que pour moi et pour de nombreux militants, suiveurs fanatiques (qualificatif dont on nous affabule à longueur de journée), c’est un besoin impérieux que vous pensiez à l’engagement que vous avez contracté avec le peuple sénégalais de gouverner dans la vertu. Par ces nominations, quel signal voulez-vous envoyer à l’opinion, aux sénégalais qui croient en la rupture que vous leur avait vendue ? Ces transhumants à qui vous sembler donner une confiance aveugle, n’est- ce pas eux, qui étaient les promoteurs distingués de ces violences verbales sur votre personne ? Des punch line ? Vous méritent-ils plus que nous qui nous battons au quotidien sur le terrain, dans les médias, sur les réseaux sociaux pour défendre votre action politique ? Sommes t-ils plus compétents que les autres sénégalais qui n’ont jamais porté le fer, encore moins joué la fanfare contre vous ? Tout ça, constitue un grand mystère. On pourrait aussi s’interroger sur l’avenir d’une construction qui pousse à la destruction du parti et à son implosion. Pour l’instant il ne s’agit que de cela. Mais c’est déjà beaucoup. Et on voit la direction prise. Et aussi, parce que le pire est désormais probable. Je déplore cette transhumance politique, promue publiquement (excusez du peu), soit devenue cette caricature de course aux délices et strapontins du pouvoir. Petit à petit, tout l’espace est dévoré par cette seule ambition du poste ou du « gâteau » à n’importe quel prix……. 
Il nécessite, urge même Monsieur le Président e la République, que nous empruntions des chemins nouveaux car ce point noir fait qu’on ne voit pas un soudain accès d'affection et de confiance populaire à l'égard de cette gouvernance sobre et vertueuse, pour bien des sénégalais révulsés. Pire en coulisse, personne ne croit que ce phénomène du « retour du passé au présent » apportera une plus-value. Mais tous font semblant du contraire en public. Presque. Car il y en a qui jouent orchestre, pour couvrir la voix de ceux qui hurlent. J’en conviens, je suis effondré.
Je suis convaincu de la nécessité de parler « dru et cru » pour marquer mon désaccord avec la transhumance. En prenant position de la sorte, certains vont me qualifier de schizophrène et d’autres, me traiter d’homme de paradoxes, qui se définit comme pro-Macky mais qui critique ses actes. D’autres me diront qu’il faut reconnaître, partout au monde, qu'il y a dans l'exercice du pouvoir une touche personnelle que l'on ne peut prévenir ni éviter. En clair, la transhumance s’est imposée au chef de l’Etat.
Je suis perdu et déboussolé par cette promotion, à ciel ouvert, de vilains ambassadeurs d’anti valeurs, venus massifier (Macky-fier) notre parti. En admettant que l’Alliance de la République, ne peut se refermer sur lui-même, qu’il a besoin effectivement de grandir en accueillant constamment de nouveaux militants pour sa massification et que nous devons encourager cette ouverture, en revanche nous devons cesser d’aller plus loin dans l’erreur de casting……. Serai-je entendu ? Pour le reste, « Ceux qui vivent ce sont ceux qui luttent » aurait dit le grand Victor Hugo.
 
Mardi 16 Août 2016
Dakar actu




Dans la même rubrique :