Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République (Par Thierno Bocoum)


Monsieur le Président, face à la grande porte de l'Histoire, vous avez choisi de vous perdre tout seul, en tombant dans le trou de la serrure. 
Vous avez choisi l'affaissement de nos valeurs et avez porté préjudice, pour longtemps encore, à une jeunesse africaine en quête d'exemples.

Vous avez déçu, Monsieur le Président. Pas seulement ceux qui avaient combattu à vos côtés pour un vrai changement mais vous avez aussi déçu des pans entiers d'une communauté nationale et internationale abasourdis par un tel reniement. 

Monsieur le Président, décider de respecter un avis du conseil constitutionnel qui ne vous lie nullement ne peut pas vous empêcher de respecter votre parole.

Les deux volontés ne se gênent pas, elles sont autonomes l'une de l'autre. 

Il ne s'agissait donc pas de choisir, mais plutôt d'accomplir parallèlement.

Faites votre référendum en respectant les recommandations du conseil constitutionnel si vous le souhaitez mais engagez-vous à démissionner en fin 2016. Ainsi vous respecterez votre parole d'appliquer les cinq ans à votre mandat.

Vous avez préféré le déshonneur à cette voie royale et loyale. 

Monsieur le Président, vos affidés qui défilent sur les plateaux de télé et les ondes des radios pour expliquer l'inexplicable et déverser leur bile ne sont ni audibles ni visibles. Ils se sont tous affaissés et sont très petits sous le parapluie du déshonneur. 

Ils ne vous tireront pas d'affaire. 

Monsieur le Président, vous aviez apposé votre signature sur la charte de bonne gouvernance des assises nationales et aviez promis de mettre en œuvre les recommandations des assises dès votre accession au pouvoir. Vous n'avez pas respecté votre engagement .

Monsieur le Président, vous aviez apposé votre signature sur un document, le 2 février 2012 pour vous engager, avec vos pairs à "rester unis et de mener solidairement des actions communes de mobilisation et de lutte (...)". Vous n'avez pas respecté votre engagement.

Monsieur le Président, nous ne sommes finalement pas surpris de vous voir fouler au pied votre parole pour une énième fois. 

C'est juste que vous nous faites honte !



Thierno Bocoum
Député à l'assemblée nationale sénégalaise 
Samedi 20 Février 2016
Dakar actu




1.Posté par ouattara le 20/02/2016 14:37
chers patriotes
sans parti pris nous constatons que nous allons vers un référendum ou seul le Chef de l' Etat a décidé ce qu'il changer et adopter de notre Constitution est ce juste? est ce démocratique? est ce que c'est ce que le peuple veut et est ce dans l’intérêt de notre pays .
Ce qui risque d'arriver c'est que si on continue comme ca on aura une Constitution à chaque alternance
Tous les honnêtes intellectuels de ce pays pouvoir ou opposition savent que les conclusions de la CNRI tirées des assises est la voie à suivre pour une démocratie durable et des institutions fiables mais bien entendu aucun président ne voudrait l'adopter
Je propose une candidature unique de transition en 2019(Mame madior boye, mamadou lamine loum, Ibrahima Fall, bref ) une personne qui fera l'unanimité apolitique contre macky sall pour uniquement l'application des assises durée un an ou deux peu importe et ensuite organiser des élections pour ces politiciens qui ne sont la que pour eux memes

2.Posté par amina le 21/02/2016 15:50
ton mentor sera le prochain President



Dans la même rubrique :