Lettre de parlementaires américains : la FNCL dénonce une "pratique d’un autre âge"


Lettre de parlementaires américains : la FNCL dénonce une "pratique d’un autre âge"

La Fédération nationale des cadres libéraux (FNCL) s’est insurgée mardi contre la mise en garde de quatre parlementaires contre la candidature du président de la République, Abdoulaye Wade, à un troisième mandat à la tête du Sénégal, assimilant cette sortie à ’’une pratique d’un autre âge’’.

‘’L’immixtion de quatre parlementaires américains faussement présentés comme des porte-voix du Congrès et du Sénat américain est l’une des plus palpables illustrations de la vaste escroquerie entamée par une partie de l’opposition et de ses ramifications extérieurs’’, a dénoncé Sérigne Mboup, secrétaire général de la FNCL, lors d’une conférence de presse.

Pour les cadres libéraux, ‘’la République du Sénégal est souveraine et dispose d’institutions fortes à même de trancher tout différend opposant ses citoyens’’.

Selon Serigne Mboup, la FNCL assimile cette sortie à une’’ pratique d’un autre âge qui rabaisse notre pays et notre continent devant des hommes qui croient encore secrètement aux vertus du commerce triangulaire’’.

‘’Les bonnes relations séculaires qui existent entre la grande démocratie des Etats-Unis et celle du Sénégal où nous votons depuis 1848, interdisent toute immixtion dans le jeu politique de l’un ou l’autre’’, a expliqué le Secrétaire général de la FNCL.
APS

Les cadres libéraux veulent en effet croire que ‘’cette position isolée ne saurait donc être celle des Etats-Unis et du peuple américain reconnus pour leur attachement aux valeurs et principes démocratiques et à la souveraineté des Etats’’.

‘’Il est incontestable pour tout citoyen de bonne foi que ces 12 dernières années ont été marquées par des avancées démocratiques notables et des libertés individuelles qui ont fini de classer notre pays parmi les grands’’, a conclu Serigne Mboup.

Elu le 19 mars 2000 et réélu en 2007, le président Wade a déclaré sa candidature à un troisième mandat en vue de l’élection présidentielle du 26 février prochain. Son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS), organise son congrès d’investiture vendredi prochain

Mais l’opposition et la société civile réunies au sein du Mouvement des forces vives du 23 juin (M23) ont fait part de leur vive opposition à cette candidature.

Mardi 20 Décembre 2011




1.Posté par bobo le 21/12/2011 04:50
‘’la République du Sénégal est souveraine et dispose d’institutions fortes à même de trancher tout différend opposant ses citoyens’’. . . . . . . . . . . .pratique d’un autre âge qui rabaisse notre pays et notre continent devant des hommes qui croient encore secrètement aux vertus du commerce triangulaire’’.
ÉTONNANT? VRAIMENT. . . . . . . . . .ET CE SONT LES MÊMES QUI SONT ALLÉS CHERCHER DES CONSTITUTIONNALISTES ÉTRANGERS POUR ANALYSER ET TRANCHER DANS UN DÉBAT EXCLUSIVEMENT NATIONAL

2.Posté par Alba le 21/12/2011 05:41
Mieux Wade est alle a Benghazi trahir Khadaffi au moment ou l'UA
Demandait un cessez Le feu.Wade est mele a tout et a rien de serieux .
C'est a son tour et aucun marabout ne se risquera a le protéger.
Moustapha Cisse et Junior ne representent que leur modeste personne,
Pour ne pas dire rien du tout.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016