Lettre de l’ancien Premier ministre à ses frères Souleymane Ndéné Ndiaye - Réaction - Youssou Diallo : «C’est l’expression d’une ambition claire et nette»


Lettre de l’ancien Premier ministre à ses frères Souleymane Ndéné Ndiaye - Réaction - Youssou Diallo : «C’est l’expression d’une ambition claire et nette»
Youssou Diallo, ancien Conseiller spécial, membre Comité directeur du Pds : «C’est l’expression d’une ambition claire et nette»
«Les divergences de points de vue ne peuvent pas manquer mais une unité d’action est nécessaire dans cette période cruciale où le Pds est agressé dangereusement par le pouvoir en place et où il est confronté à des questions de survie. Cette «Espérance bleue» à laquelle il (Souleymane Ndéné Ndiaye) appelle est normale. Nous étions au pouvoir et nous l’avons perdu.
Il faut que le Pds revienne très vite, en particulier les frères qui se sont égarés au pouvoir. Je conçois cette lettre comme émanant de la part d’un haut responsable du Parti démocratique sénégalais qui se prononce de manière directe et honnête sur les questions qui structurent notre vécu en tant que Sénégalais et en tant que Libéral. Cette lettre est aussi l’expression d’une ambition claire et nette pour, non seulement le parti, mais aussi le Sénégal. Il a toujours dit que son ambition, c’est d’être au Palais et, pour ce faire, le minimum c’est d’être à la tête d’un parti qui peut être le Pds. Il faut retenir que son positionnement est légitime et le débat véritable sur le devenir du parti, particulièrement sur ses perspectives à partir d’un bilan, d’une autocritique, des tares et avatars du Pds. Je crois que certains de nos frères libéraux sont en phase avec lui. Il faut dire qu’il y a un questionnement au sein du parti sur les courants, les visions.»

Lequotidien
Farba Senghor, membre du Comité directeur du Pds : «La lettre de Souleymane prouve qu’il y a un malaise au sein du parti»
«On ne peut pas reprocher à quelqu’un d’user de sa liberté d’expression. Mais je trouve que la grande manifestation exceptionnelle pour la libération de Karim est normale. Entre Karim et les autres, il y a une grande différence. Pour lui, il s’agit d’un ancien ministre, privé de son privilège de juridiction et poursuivi illégalement par le Procureur spécial, alors que les autres ont été poursuivis sur la base d’audits. Donc ce sont deux catégories. Par contre, ce que Souleymane (Ndéné Ndiaye) a souligné prouve qu’il y a un malaise au sein du Pds. Il y a des responsables qui ne sont mus que par leur projet et leur plan de carrière personnels. Je ne citerai personne, celui qui ne s’y retrouve pas tant mieux pour lui. Ce malaise est dû à la concurrence manifeste entre des responsables de premier plan qui souhaitent foncièrement la perte de Karim parce qu’il devient de facto le principal responsable du Pds. C’est cela que Souleymane Ndéné vient de mettre à nu. Moi-même j’ai dénoncé cela au Comité directeur en disant que ceux qui le font ne le font pas du tout de bonne foi.»

 
Mercredi 8 Mai 2013




1.Posté par Mor le 08/05/2013 16:02
Je me demand ebien ce qui de fait de Karim le principal responsable du PDS !!! Si tel est le cas, vous n'avez qu'à le dissoudre votre parti car il est définitivement fo*ut* !!!

2.Posté par ami le 14/05/2013 12:29
QU'A FAIT KARIM POUR DEVENIR DE FACTO LE LEADER DU PDS ?



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016