Lettre aux camarades de l’Alliance Pour la République


C’est dans ce contexte particulier que je vous adresse cette lettre pour vous parler. Nous sommes une famille, politique certes, mais une famille qui a ses hauts et ses bas, et qui, en toute circonstance, doit rester unie. Notre compagnonnage a commencé dans des moments difficiles où notre naissance n’était même pas évidente : « imaginez un poulain devant naître et grandir dans une jungle au milieu des lions et des hyènes affamés ! » Ensemble, nous avons accueilli notre petit poulain, l’avons protégé et l’avons nourri à la sueur de nos fronts. Aujourd’hui, pour notre fierté, notre cheval rafle les courses et donne des envies et quoi qu’il arrive, cette belle créature restera nôtre et l’histoire en sera  toujours  témoin.
C’était comme hier quand nos directoires se tenaient à Sacré cœur, dans une petite salle à moitié vide, dans laquelle siégeaient des hommes et des femmes aux ambitions folles mais à la détermination surdimensionnée. Chaque journée était une menace pour nos vies, pour nos familles, pour notre cohésion et pour notre existence. Chacun d’entre nous a tellement enduré d’épreuves pour jouer sa partition dans ce gigantesque projet qui nous unissaient tous. Nous avons ensemble vécu les attaques de nos adversaires dans les pistes de Makkah Koulibantan ou dans les rues de Dakar, et ensemble nous avons résisté. Nous avons résisté, ensemble, contre un pouvoir qui nous a même accusé de coup d’état. Ce soir-là, comme une famille, nous avions protégé un éminent membre de notre dispositif familial. Les sacrifices sont tellement nombreux et variés qu’ils ne peuvent pas se contenir dans cette lettre. J’ai voulu cependant vous en rappeler quelques-uns pour vous montrer que ce qui nous lie est plus fort qu’un remaniement. Je vous rappelle aussi notre promesse, celle de rompre avec les habitudes qui ont coûté la vie au régime précédent. Nous sommes une famille, qui dans la douleur et le sacrifice, a bâti un patrimoine qui la dépasse !
Nous avons fait un Président de la République,  membre et chef de notre famille, mais à qui, nous ne devons qu’accompagnement et soutien. En nommant qui Il veut, au poste qu’Il veut, il est dans son rôle de Chef de l’Etat, et en manquant de le soutenir et en contestant ses choix, nous nous écartons du notre  en tant que membre de sa famille. Nous devons toujours aider notre Chef à servir tous les sénégalais et pas seulement sa famille politique, le comprendre et l’y aider reste le seul sacrifice que nous lui devons. Lui aussi nous doit la compréhension et le pardon ! Les erreurs humaines et les réactions intempestives ne doivent pas effacer le mérite des uns et des autres, nous devons tous nous atteler à aller chercher les égarés pour les faire revenir dans notre famille. Comme toute grande famille, nous devons ouvrir les créneaux de communication pour continuer à valoriser les comportements qui singularisaient notre famille. C’est ensemble que nous avons gagné, c’est ensemble que nous survivrons et c’est ensemble que nous gagnerons encore ! Chers frères et sœurs, je vous aime !

Ndongo Ndiaye
Membre du directoire national,
Secrétaire national en charge des sports de l’APR
 
Mardi 12 Septembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :