Les shebabs se mettent à la mode Twitter


Les shebabs se mettent à la mode Twitter
En ce début de 21e siècle, même dans un pays dévasté par deux décennies d'anarchie et de guerre civile comme la Somalie, la guerre se livre aussi sur internet. Le mouvement islamiste radical des shebabs a créé son compte Twitter cette semaine. Une riposte à la guerre de communication à laquelle se livre l’armée kenyane, qui a toutefois une longueur d’avance.
Premier message posté sur le réseau social le 7 décembre, une simple formule en arabe : « Au nom d'Allah le très miséricordieux ». C’est la formule qui marque le début de toutes les sourates du Coran, et de tout acte chez les musulmans. Dès le message suivant, le groupe islamiste passe à l'anglais et à la propagande militaire. Il affirme avoir attaqué une base de l'Amisom et assure avoir obtenu la reddition de soldats pro-gouvernementaux.
Dans un autre post, il se moque des soldats du gouvernement de transition somalien en expliquant qu'ils sont totalement intoxiqués par les feuilles de khat qu'ils mâchonnent, alors que les shebabs, eux, en ont interdit la consommation. « Fuyez », écrit encore le mouvement islamiste en lettres capitales. Cette fois, cela s'adresse aux militaires kenyans qui ont lancé une offensive dans le sud somalien il y a deux mois pour en déloger les shebabs.
Toute cette opération de communication semble d'ailleurs elle-même une riposte à l'armée kenyane qui twitte jour après jour depuis qu'elle est entrée en Somalie. Son porte-parole, le major Chirchir, a créé son compte Twitter dès le 27 octobre, pour annoncer ce qu'il présente comme des victoires des forces armées kenyanes.
Et dans cette guerre de l'information, le major Chirchir a encore un peu d'avance, avec environs 10 000 abonnés à ce jour, soit dix fois plus que les shebabs.
RFI
 
 
Lundi 12 Décembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016