Les révélations de Moustapha Sourang : « Sur 14 millions d’habitants, nous avons que 150.000 titre fonciers, 60% des contentieux devant les tribunaux…»


Le président de la commission de reforme foncière, Moustapha Sourang, lors de l’atelier national de validation du document de politique foncière, a indiqué que cette réforme est l’une des plus importantes de ce pays.

Cependant, a-t-il fait savoir, il y a nécessité de faire une réglementation dans le domaine , puisque 60% des contentieux devant les tribunaux concernent le foncier.

« Cette réforme voulue par le Chef de l’Etat avait pour objectif trois axes, d’abord l’état des lieux de l’ensemble des textes législatifs, il faut les connaitre. Malheureusement, la loi n’est pas connue, c’est pour cela que 60% des contentieux devant les tribunaux concernent le foncier.  La deuxième mission a été de recenser les difficultés, les éléments de blocage et enfin trouver des solutions, et in fine, le rapport de présentation de ce décret dit que l’objectif de la reforme c’est d’apaiser le climat foncier ».

« J’ai dit que cette réforme est l’une des plus importantes, ajoutera Moustapha Sourang, (…) 95% des terres de ce pays, ne sont ni dans le commerce juridique ni dans le commerce des sénégalais.  Les sénégalais ne sont pas propriétaires au sens juridique du terme de leur propre terroir du Sénégal. Sur 14 millions d’habitants nous n'avons que 150.000 titres fonciers, tout le reste n'ont que des permis précaires, ce qui montre à quel niveau il y à la nécessité de faire une réglementation».

C’est donc un manque à gagner économique important de l’avis de Moustapha Sourang.

Aussi cette réforme, finira par dire le Président de la CNRF, est importante puisqu'elle tend à ce que le référendum a prévu notamment la souveraineté des sénégalais sur leurs ressources naturelles et à ce que l’on stabilise leurs conditions d’existence, on leur donne des titres juridiques sur le sol sénégalais.

«  Elle donne aussi aux banques, aux assurances aux exploitations familiales le pouvoir de travailler avec la terre, de nantir les titres,  c’est également une réforme considérable qui va responsabiliser beaucoup de personnes, et donner une survie sociale et économique a beaucoup d’acteurs ».
Lundi 17 Octobre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :