Les responsables de la mosquée "Soninké » se prononcent sur l’attentat de Nice (France) : « Aucune religion ou société équilibrée au monde ne recommande de tels faits »


Les responsables de la mosquée dite «Soninké » sise à l’avenue Malick Sy n’ont pas encore fini de digérer leur colère suite aux déclarations d’Ahmeth Khalifa Niass sur Rfi, lors de l'émission «débat africain » animée par Alain Foka, qui accusait « leur lieu de culte de former des terroristes ».
Une accusation qui a soulevé une vague de soutiens de différentes autorités à l’endroit de Ousmane Sakho, Abdoulaye Ba, l'Imam de la mosquée et Cie. Parmi ces soutiens il faut noter celui du maire de Guédiawaye, Aliou Sall, qui devait même y effectuer sa prière du vendredi, mais qui empêché, a finalement envoyé une forte délégation pour le représenter. Un geste de solidarité qui est allé «droit au cœur » des responsables du Centre Islamique Pour l’Appel au Coran et à la Sounnah (CIPACS).
« Depuis que le problème est soulevé, nous avons senti la présence de nos amis comme Aliou Sall, maire de Guédiawaye. Il avait souhaité même venir prier ici ce vendredi par solidarité. C’est une déclaration qui nous fait très mal. Nous avons discuté avec un haut ministre qui nous a rassuré, avant de démentir cette fausse information collée à notre mosquée. Tout le monde connait la contribution importante des Soninkés dans le développement de ce pays », se réjouira l’imam Abdoulaye Ba qui informe qu’ils sont toujours dans la logique de porter l’affaire devant la justice...

Venu représenter le maire de Guédiawaye, Aliou Sall, Abdou Khadre N'diaye estime pour sa part qu'on ne devrait pas soulever ce genre de débat inutile au Sénégal. « L’imam est revenu sur les vertus et les fondements de l’Islam, sur le salam qui est religion de paix, d’ouverture et de travail. C’est cet Islam là que nous connaissons au Sénégal qui se doit d’être uni et non pas traiter de pestiféré les tenants de ce discours», a déclaré le représentant du maire de Guédiawaye. Mais tient-il à préciser, il faut mettre en garde ce genre de personnes. « L’AMS se démarque totalement de cette déclaration d’où qu’elle vienne et manifeste sa solidarité à cette communauté, aux Sénégalais et aux musulmans », déclare toujours Abdou Khadre N'diaye qui pense que la politique doit rimer avec la morale et non une quête permanente de buzz, surtout venant d’un religieux.   

Le secrétaire général de l’Association, Abdourahmane Sakho, a salué le soutien de l’AMS qu’ils ont l’honneur de recevoir avec Aliou Sall qui a été dignement représenté par trois hautes personnalités. Parlant de l’actualité liée à l’attentat à  Nice en France, le SG est plus que convaincu qu’un musulman ne peut recommander le terrorisme. «Trouver une population pacifique dans des festivités et écraser à tort et à travers et de façon volontaire et délibérée en étant conscient, aucune religion ou société équilibrée au monde ne recommande de tels faits », dénonce le Secrétaire général du Centre Islamique Pour l’Appel au Coran et à la Sounnah (CIPACS) qui regrette cet attentat. « Nous présentons nos condoléances à ces populations éprouvées parce que ce sont nos populations. Toutes les populations, toutes les ethnies du Sénégal sont représentées en France d’une manière ou d’une autre. Nous sommes liés à la France d’une manière ou d’une autre et de façon pacifique. La France compte aussi beaucoup de musulmans », conclut-il.
Vendredi 15 Juillet 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :