Les premiers pèlerins évoquent leurs moments difficiles à La Mecque


Les premiers pèlerins évoquent leurs moments difficiles à La Mecque
Des premiers pèlerins sénégalais arrivés vendredi soir en provenance de Djeddah ont relevé quelques problèmes comme la longue marche à Mousdalifa, la restauration à Mouna ou encore la longue attente devant les ascenseurs à La Mecque.

Une situation jugée parfois normale au vu de la dimension de l’évènement religieux même si certains plaident pour que des correctifs soient apportés pour les prochaines éditions.

Le premier vol officiel en provenance de La Mecque est arrivé vendredi à 23h 25 à Dakar, où les premiers pèlerins à rentrer au Sénégal ont été accueillis par le ministre d’Etat, en charge des Transports aériens, Karim Wade.

Face à la presse, M. Wade s’est félicité du bon déroulement du pèlerinage 2011, qu’il a qualifié de succès.

Les premiers pèlerins sont arrivés à minuit à l’aérogare de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor.

L’avion de la compagnie nationale Senegal Airlines transporte 295 pèlerins. Le vol a accusé du retard à son départ de Djeddah.

Ce vol fait partie de ceux affrétés par la Commission nationale qui a prévu d’organiser les rotations pour le retour des pèlerins sénégalais entre le 11 et 19 novembre.

La Commission nationale a convoyé 3.300 personnes sur une part de 4.000, contre 4.766 pèlerins pour les voyagistes privés qui disposaient de 6.800 places.

Pour un quota de 10.500, quelque 8.200 Sénégalais ont effectué, cette année, le hadj qui a pris fin mercredi dernier.

( APS )
Samedi 12 Novembre 2011




1.Posté par papy1 le 12/11/2011 09:18
Il est temps les Autorités Sénégalaises demandent a la population de Casamance de cesser de participer et voter dans les élections gambiennes. Lors des dernières élections de 2006 on voyait ces milliers de personnes loges dans des hôtels, des écoles car ne résident pas en Gambie. Immédiatement après les élections la majorité retourne au bercail. Cette population sudiste est revenue en grand nombre cette année et représente plus du quart soit 200.000 inscrits dans le registre électorale de la Gambie. Les Gambiens le savent PERTINEMMENT mais n'osent pas affronter Yaya Jammeh ouvertement. Ce que les étrangers votants oublient est que leurs photos et leurs empreintes digitales sont loges dans les logicielles de registres électorales. Ces personnes seront poursuivies par la justice tôt ou tard.
Les Autorités Sénégalaises doivent aider leurs cousins gambiens et dissuader les casacais surtout les diolas de s'abstenir des élections gambiennes. Les gambiens sont très remontes contre eux.
Les Gambiens sont très remontes surtout contre les diolas de la Casamance qui traversent la frontière pour venir s'inscrire et voter en Gambie et la représailles sera EVIDENTE le jour ou Jammeh ne sera plus au pouvoir.
Le Gouvernement du Sénégal doit pas prendre ses responsabilités et mettre FIN a cette activité ILLEGALE et INJUSTE. Le prendre a la légère, les conséquences peuvent être désastreuses dans un futur proche et l'Ambassade du Sénégal en Gambie est au courant de cet état de fait illégale.

2.Posté par Julio le 13/11/2011 00:17
Sir, Vous racontez des histoires. Ce que vous dites est dangereux. J'ai vecu a la frontiere entre la Gambie et le senegal. Ce que vous dites est faux. Je me demande ce que vous "rechercher" par ces informations tout a fait gratuites.
J'espere que les lecteurs ne sont pas dupes. Je ne supporte pas Jammeh, loin de la; je suis juste ecoeure par vos ces ecrits mal intentionnes.
Julio.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016