Les premiers mots d’Aliou Cissé, coach des Lions : Fierté, plaisir, ambition, humilité !

Devant être reçu par le ministre des Sports, ce vendredi, après la cérémonie de remise du drapeau national aux Lionceaux, Aliou Cissé est venu plus tôt que prévu. Souriant, répondant aux moindres salutations, le nouveau sélectionneur national, après un bref entretien avec Matar Ba, a adressé ses premiers mots à la presse.


Les premiers mots d’Aliou Cissé, coach des Lions : Fierté, plaisir, ambition, humilité !
"On ne s’est pas dit grand-chose. Il m’a encouragé et a encouragé la Fédération», a soufflé Aliou Cissé, hier, au sujet de sa rencontre protocolaire avec le ministre des Sports, Matar Ba. Arrivé à la Zone B, aux environs de 11h, juste à l’heure prévue pour la cérémonie de remise du drapeau national aux Lionceaux, le nouveau sélectionneur national, relax dans une veste sans cravate, était accompagné du Président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Augustin Senghor.
Quelques salutations au niveau de l’entrée du siège de la tutelle, suffisant pour que les reporters-photographes immortalisent le moment, et le successeur d’Alain Giresse pouvait prendre l’ascenseur. Direction 6e étage ou le bureau du patron des Sports, quant à lui entouré de son secrétaire général, Ibrahima Diouck, du Directeur de Cabinet, Ibrahima Ndao, du Directeur de la Formation, Alioune Diakhate Mbaye, du Directeur des Activités physiques et sportives (Daps), Cheikh Sarr ou encore du Conseiller technique en Communication, Mbaye Jacques Diop.
Moins de dix minutes après, les deux parties rejoignaient la salle de conférence abritant la remise du drapeau national. L’espace s’est avéré étroit vu le monde fou qui a fait le déplacement à la Zone B. A la fin de ladite cérémonie, le nouveau coach des Lions n’a pas rechigné à lâcher quelques mots devant le parterre de journalistes qui, du coup, avaient droit à deux «événements» sur le même lieu. «Beaucoup de sentiments m’animent. Ce sera difficile pour moi d’entrer dans tous ces détails-là.
La seule chose que je peux vous dire que c’est avec beaucoup de fierté, de plaisir, d’ambition et d’humilité que j’accepte aujourd’hui de prendre la responsabilité au poste de sélectionneur de l’équipe du Sénégal», a-t-il dit, avant d’insister : «Rien n’est facile mais le football restera du football. Il faut juste rester dans ce cadre car il y a beaucoup de choses plus difficiles dans la vie.» 
L’ancien joueur du Psg de se réjouir de la confiance que l’instance fédérale a placé en sa personne pour «guider et faire gagner les Lions». Il dira en outre avoir une ambition pour son pays, pour le peuple sénégalais qui croit en lui comme cela est le cas depuis le début des années 2000.
Last but not least, une fierté vis-à-vis de sa famille, de proches qui ont accepté de l’encourager à faire les efforts nécessaires pour se re- trouver à la tête de la sélection A.
En gros, tout cela se résume en l’amour pour ce sport. «Cela fait beaucoup de plaisir de pouvoir continuer à travailler dans ce football que j’aime tant et qui m’a fait vivre des moments extraordinaires dont les plus exceptionnels restent sur les couleurs de l’équipe nationale», mentionne le capitaine de la génération 2002, finaliste de la Can et quart de finaliste du Mondial de la même année. Il ne pouvait en dire plus dès l’instant où un point de presse, dont la date n’est pas encore fixée, est prévu pour ça. Il ne voulait entrer dans les détails. Mais le sentiment de fierté l’a poussé à lâcher du lest. Pour le reste, après ces déclarations d’intention, Aliou Cissé devra se pencher avec la Fsf sur le sparring-partner pour la date Fifa de fin mars. 

 
Samedi 7 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :