Les pays membres du Cames invités à payer leurs arriérés


Le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, a invité, vendredi, à Dakar, les pays membres du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES) à s’acquitter de leurs contributions annuelles et à apurer leurs arriérés de cotisation.

"Conformément aux déclarations du huis clos, nous ne ménageons aucun effort afin que les contributions annuelles de nos Etats soient payées et que les arriérés soient apurés", a-t-il dit lors de la cérémonie de clôture de la 33ème session ordinaire du CAMES.

De cette manière, a indiqué Mary Teuw Niane, le CAMES "pourra alors bien réaliser ses missions et nous soutenir davantage dans l’exercice de nos fonctions".

En attendant, "le CAMES s’efforce d’assurer l’exécution" du plan stratégique élaboré pour son développement, "en faisant recours à l’autofinancent et à la recherche de financement alternatifs", a relevé le ministre sénégalais de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

"Cette démarche semble signifier que l’organisation ne compte pas d’abord sur la contribution de ses Etats membres", a souligné Mary Teuw Niane, porté à la présidence du Conseil des ministres du CAMES à l’issue de cette rencontre.

M. Niane dit être "conscient des attentes et des défis liés à cette nouvelle charge", avant de féliciter le secrétaire général du CAMES, pour "la nouvelle dynamique impulsée à l’organisation et les efforts consentis pour revitaliser la vision de l’institution, afin de lui permettre de jouer pleinement son rôle dans le monde de l’économie du savoir".

M. Niane et l’ancien président sénégalais Abdou Diouf ont été admis dans l’ordre international des Palmes académiques du CAMES, aux grades de commandeur et de grand-croix respectivement.

Abdou Diouf a été décoré "pour l’ensemble de ses efforts" au Sénégal et à l’international. Il était l’un des parrains de la table ronde du CAMES organisée à Libreville (Gabon) en avril 2014.

Mary Teuw Niane a été décoré en sa qualité de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, pour avoir participé à au moins deux sessions du CAMES et pour ses "efforts" dans le cadre des réformes engagées dans le secteur de l’enseignement supérieur.
Vendredi 6 Mai 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :