Les opposants invités à ne pas déposer leur candidature au Conseil constitutionnel


Les opposants invités à ne pas déposer leur candidature au Conseil constitutionnel

Le député Amadou Gallo Ndiaye (majorité) a recommandé, dimanche à Louga (nord), aux candidats de l’opposition ne faisant pas confiance au Conseil constitutionnel de ne pas déposer leur dossier de candidature à l’élection présidentielle auprès de cette institution.

‘’Je demande aux candidats de l’opposition, qui ont déjà déposé leur candidature, d’aller la retirer et à ceux qui ne l’ont pas encore fait d’y renoncer, puisqu’ils ne font pas confiance au Conseil constitutionnel’’, a déclaré M. Ndiaye dans un entretien avec des journalistes, en marge d’une manifestation religieuse organisée à Louga.

‘’Aujourd’hui, a-t-il ajouté, l’opposition dit qu’elle ne fait pas confiance au Conseil constitutionnel. Ce qui nous étonne, c’est que ses candidats sont en train de déposer leur candidature au Conseil constitutionnel.’’

‘’Vous verrez, dès la semaine prochaine, les leaders de l’opposition déposer leur candidature et ils vont encore manifester lundi pour encore dire qu’ils ne font pas confiance au Conseil constitutionnel’’, a encore dit le parlementaire membre de la mouvance présidentielle.

Certains responsables de l’opposition se sont montrés méfiants du Conseil constitutionnel, accusant certains de ses membres d’être proches du président Abdoulaye Wade. Ils n’ont toutefois pas récusé leur nomination par ce dernier.

Les Sénégalais vont aux urnes le 26 février prochain, pour élire un président de la République. Plusieurs candidatures sont annoncées, parmi lesquelles celles du président sortant Abdoulaye Wade, ses anciens Premiers ministres Moustapha Niasse, Macky Sall et Idrissa Seck, ainsi qu’Ousmane Tanor Dieng du Parti socialiste et le chanteur Youssou Ndour.

La candidature du président sortant est jugée irrecevable par les partis de l’opposition et une partie de la société civile. Ils fondent leur position sur la Constitution, qui est diversement interprétée même par les juristes à la question de savoir si en février 2007 M. Wade était élu pour un premier ou un second mandat, après le référendum constitutionnel de janvier 2001.

Abdoulaye Wade a été élu en mars 2000 et réélu en février 2007.

Selon le Code électoral, le Conseil constitutionnel doit recevoir les candidatures au plus tard 30 jours avant le scrutin et doit arrêter la liste des candidats retenus, 29 jours avant le vote.
APS
 

Dimanche 22 Janvier 2012




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016