Les mensonges perpétuels de Ousmane Sonko (Par El Malick SECK)


Les mensonges perpétuels de Ousmane Sonko (Par El Malick SECK)

Le curieux Ousmane Sonko, ex Inspecteur des Impôts et Domaines, a appelé le premier ministre à un débat public et contradictoire. C’est franchement le comble du ridicule. Dans quel pays au monde a-t-on vu un premier ministre aller à la télé pour débattre avec un citoyen ? Ce qu'il faudrait retenir, c'est qu'Ousmane Sonko ne se bat ni pour la transparence, encore moins pour la liberté d’expression, il est juste obnubilé par sa célébrité et sa promotion personnelle. Et à chaque fois qu’un média ne parle pas de lui, il évoque la censure et n’hésite d’ailleurs pas à insulter les journalistes, ceux de Futurs Médias en particulier, alors que sans eux il n’aurait aucune existence médiatique. Du reste j’invite mes ex-confrères à voir si vraiment le sujet Sonko intéresse ou fait vendre. En vieux briscard de la presse, je suis persuadé qu’il s’agit d’une morne répétition. Mais bon, donnez-lui la parole car il se ridiculise de plus en plus.  

Nous avons tous oublié qu’Ousmane Sonko s’était invité devant le tribunal de Dakar lors du procès de Taihibou Ndiaye pour défendre ce dernier alors poursuivi pour enrichissement illicite. Les sénégalais ont été choqués par la fortune personnelle de ce simple inspecteur des Impôts. Parmi ses seuls défenseurs, il y avait le dernier franc-solitaire, Ousmane Sonko. C’est noble de défendre un ami dans le désarroi mais pas quelqu’un qui se vantait de survoler Dakar en hélicoptère pour dépouiller les sénégalais de leurs ressources foncières. Ousmane Sonko, à ce que je sache à été le seul inspecteur des Impôts à trouver normal que Taihibou dispose d’une fortune de plus d’un milliard. Je dis ici que Ousmane Sonko, dans le journal Enquête du 5 décembre 2013 avait tenu les propos suivants : « la maison objet du lot n°10 du TF 10644/NGA (cité des impôt), construite en 1988, après acquisition du terrain de la coopérative des impôts et sur prêt Bhs, estimée à 119 000 000 F par la Crei, a été évaluée à 29 280 000 F par la contre-expertise''. De même, ''la villa de Sotrac-Mermoz estimée par la Crei à 254 500 000F, est évaluée après contre-expertise à 58 900 000 F’'. Je reproduis ces propos parmi tant d’autres bêtises pour montrer que Sonko était devenu l’avocat du diable, car si une maison de Mermoz peut coûter 59 millions, le marché de l’immobilier serait en total effondrement à Dakar. Rien que cet exemple démontre facilement que Sonko raconte des balivernes à longueur de journée et cherche à défendre souvent l’indéfendable.  

Il avait dit que le gouvernement n’oserait jamais publier les contrats. C’est fait. Tout a été publié et il a été incapable de démontrer que les autorités racontent des histoires. Pour se défendre, il parle d’un mystérieux rapport de l’Inspection générale d’Etat. Il prend la rumeur pour des réalités. C’est simple de dire que j’ai lu un rapport. En homme rigoureux, il doit au moins citer un passage de ce rapport si tant est que ce document existe. Les institutions publient des notes confidentielles à longueur de journée. Le Sénégal est pays ordonné. Les agents de l’Etat émettent des opinions dans le secret de leur cabinet. Les hommes politiques en dépositaire des suffrages des sénégalais décident. C’est comme cela que cela se passe partout dans le monde.  

Le premier ministre ne débattra avec vous. Il a été limpide. Dans son explication et dans le texte. Il a publié les documents que vous vouliez et maintenant en manque d’arguments vous faites dans l’errance. C’est très simple de se réveiller un matin de raconter sa vie et de dire j’ai lu, j’ai vu, je détiens telles informations. Depuis des années vous menacez des sénégalais qui sont allés aux élections et ont obtenu des résultats électoraux dignes de confiance. Attendez de faire mieux qu’eux avant de l’ouvrir. Tu n’es pas plus instruit, ni plus diplômé que ceux auxquels tu t'en prends à longueur de journée; et sur le strict plan de la vertu, il sera démontré dans les semaines à venir que vous êtes loin d’être le bon exemple que vous essayez d’incarner. A ce sujet d’ailleurs, pouvez-vous jurer sur l’honneur que vous n’avez jamais vendu des terrains à la Foire de Dakar suite à une décision de la CCOD quand votre ami Taihibou Ndiaye y siégeait en grand seigneur ? Je pose une question. C’est une première interpellation et j’espère que vous y répondrez. Le Bon Dieu vous regarde, dites la vérité.  

Une deuxième question s’adresse également à vous. Pouvez-vous jurer sur l’honneur que vous n’avez pas vendu un immeuble dans un quartier résidentiel dakarois ? Si oui, à quel prix vous l’avez cédé et dans quelles conditions la dite opération s’est passée ? 

Vous ne faites que raconter des histoires à longueur de journée. Je reproduis ici le passage d’un article de Africa Check, un site de l’agence France Presse, écrit par deux journalistes très rigoureux, Assane Diagne et Samba Dialimpa Badj que j’ai côtoyé séparément il y a seize ans dans la rédaction du quotidien Le Populaire à ses débuts et au Cafard Libéré, respectivement. Aux lecteurs, je demande de ne pas rire en lisant certains passage : Le leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF, un parti de l’opposition), Ousmane Sonko, a déclaré que la découverte du pétrole au Sénégal remonte à l’année 2000 quand l’actuel chef de l’Etat était directeur de la banque de données de Pétrosen. Africa Check a vérifié ses propos. Contacté par Africa Check, Ousmane Sonko souligne qu’il s’était peut-être trompé d’année et qu’il pense que c’est plutôt en 2001 que le pétrole a été découvert au Sénégal par FAR. Quand il lui a été demandé s’il pouvait faire référence à un document particulier ou autre source précise qui pouvait en attester, il a dit avoir lu des coupures de la presse américaine, avant d’ajouter qu’il travaillait aussi avec un journaliste sénégalais établi aux Etats-Unis et qui avait « une bonne connaissance du secteur pétrolier ». Sur Youtube, on voit justement le journaliste en question, Baba Aïdara, faire un exposé sur le pétrole au Sénégal.M. Sonko a par ailleurs promis de nous faire parvenir par email les coupures de presse en question, mais nous ne les avons pas encore reçues. A défaut d’avoir reçu les éléments promis par Ousmane Sonko, Africa Check a contacté la compagnie FAR Ltd pour en savoir plus sur ses activités au Sénégal. »  

  

Voilà le monsieur à qui nous avons affaire : il dit des choses et quand on lui demande de donner des documents, il oublie de les envoyer. Vous êtes libre de faire de la politique, mais vous ne devez pas raconter des contrevérités à chaque fois que vous ouvrez la bouche.  

Je suis impatient que Dieu nous amène en 2017 pour que tu puisses comprendre que tu n’as rien compris à la politique. Toi et tes semblables vous serez battus à plate couture et à la régulière. J’ai dirigé les plus gros sites d’informations de ce pays pendant bien longtemps, méfie toi du buzz médiatique, c’est une bourrasque qui t’emporteras comme un tourbillon.  

Nous sommes libres de soutenir le président Macky Sall. Il travaille pour le pays et pour l’avoir côtoyé en privé, il est loin d’être un homme d’argent. Ça ne le l’intéresse pas. Je connais beaucoup d’hommes politiques pour en témoigner. C’est un homme honnête et juste. Le pétrole sénégalais ne l'intéresse pas à titre personnel. Il le veut pour le pays, pour la prospérité de notre pauvre pays. Je vous informe que 58% de la production pétrolière ira directement dans les caisses de l'Etat sans compter les taxes et autres droits qui seront versés au moment de l'exploitation. Vos attaques personnelles contre sa personne démontrent que vous voulez déstabiliser le pays. Vous n'y arriverez pas car nous vous battrons à toutes les élections qui se profilent à l'horizon.  

Je précise à ceux qui vont me taxer de dame de compagnie, que ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas un laudateur, je ne cherche ni prébende, ni terrain, ni poste auprès du pouvoir de Macky Sall. Je n’en ai pas besoin. Le Président de la République, sa femme, le premier ministre ou ton ex patron, le ministre des Finances, sont des amis, comme j’en ai des milliers de par le monde y compris des chefs d’Etats, des premiers ministres, d’anciens ministres en Afrique ou ailleurs. Je ne cherche ni marché public, ni faveur. Dans le privé j’ai gagné beaucoup d’argent avant l’arrivée de Macky Sall au pouvoir pour avoir vendu des sites Internet à plusieurs centaines de millions et d’autres affaires personnelles que j’ai gagné en travaillant 15 heures par jour, donc je suis un homme libre qui peut dire ce qu’il pense sans rien attendre de personne, mon seul défaut et c’est honnête, c'est de ne pas aimer qu’on accuse gratuitement mes amis.  

Au cas où tu veux encore débattre, je peux demander à un site Internet de nous confronter. Tu seras anéanti! J’espère que tu te débineras pas...  
Par El Malick SECK - Journaliste, homme politique et conseiller municipal à Thiès

Lundi 26 Septembre 2016
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016