Les jeunes socialistes de la JDS soutiennent leur Coordinateur


Des esprits malsains et malveillants se sont évertués, toute la semaine écoulée, à véhiculer contre le coordonnateur de la Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme (JDS), le camarade Babacar DIOP, de folles accusations, et ceci avec un cynisme qui cache mal leur dessein maléfique : écarter des sphères du Parti socialiste un jeune leader coupable à leurs yeux de deux délits : son entêtement à toujours assumer avec courage ses idées, et son choix de placer les préoccupations de ses compatriotes au-dessus du sort d’une coalition à bout de souffle. Il ne fait point de doute que l’entreprise de déstabilisation du camarade Babacar DIOP est vouée à l’échec. Il a su bâtir au fil de ses années d’engagement militant dans les luttes scolaires et estudiantines une réputation de probité morale et intellectuelle à laquelle aucun individu malhonnête ne peut nuire. Son passé va répondre à sa place.
Dans ce contexte lourd d’incertitudes pour notre parti, les membres de la JDS, unis derrière leur leader, se tiennent droits dans leurs bottes pour parler d’une seule et même voix : les accusations mensongères et les menaces ne produiront jamais l’effet souhaité par leurs auteurs, à savoir nous imposer l’omerta devant les forfaitures dont se rend régulièrement coupable le régime du président Macky SALL.
Nous refusons de garder le silence alors que le chaos guette le pays. La jeunesse qui s’était mobilisée pour porter Macky SALL au pouvoir se sent aujourd’hui profondément désabusée. A la place des 500 000 emplois  promis, on lui sert à longueur de journée des slogans pompeux dont elle a fini par être rassasiée. Les ressources qui auraient dû servir à infléchir une courbe de chômage dangereusement ascendante sont dépensées pour organiser la bamboula au palais, siège d’une pléthore de conseillers payés à rédiger des livres de propagande à la gloire du prince. L’entreprise de privatisation de notre République est dangereusement en marche. Si  Abdoulaye WADE nous avait imposé hier son fils et sa fille, Macky SALL nous impose aujourd’hui ses frères et ses beaux-frères. L’Assemblée nationale a perdu toute légitimité pour devenir un instrument de règlement de comptes politiques à la disposition de la coalition et du parti présidentiels.  La démocratie est en berne au Sénégal. Macky SALL a fini d’installer le pays dans l’impasse politique.
Voilà des forfaitures aussi graves que nos détracteurs nous invitent à bénir. Ils veulent remettre en question notre droit à la parole. Mais, nous refusons d’être réduits au silence. Aucun calcul mesquin ni aucune considération politicienne n’altèrera notre détermination à continuer à prendre part au débat public et à élever notre voix contre les dérives du régime actuel. Nous sommes résolument engagés à porter la voix de notre jeunesse.
A vrai dire, la position de la JDS n’a jamais varié. Nous n’avons cessé d’affirmer de manière constante que le Parti socialiste doit quitter « Benno Bokk Yaakaar » pour s’atteler à construire une nouvelle coalition des forces progressistes avec un projet de société adossé sur une véritable alternative et porté par un candidat issu de nos rangs. Car, nous considérons que les conditions politiques, économiques, sociales et historiques d’une prochaine alternance sont réunies. Rien ne pourra sauver le régime de Macky SAL. Le peuple sénégalais lui a déjà tourné le dos.
La JDS est dans le temps de l’action et non des invectives, des injures et des affabulations. Ceux qui n’ont pas d’arguments peuvent se permettre cette honteuse façon de procéder qui fait que le peuple se détourne de la politique. Rien ne saurait nous divertir et nous éloigner de nos convictions et de nos responsabilités. La JDS poursuit sa marche. Rien ne l’arrêtera. C’est pourquoi, aujourd’hui nous préparons activement la Conférence Nationale de notre mouvement  qui se tiendra en avril 2016 sous le thème « Préparer l’avenir ». La commission scientifique de notre prochaine Conférence Nationale est déjà à pied d’œuvre, avec à sa tête, Mamadou BODIAN, doctorant en Sciences politiques à l’université de Floride aux Etats-Unis, et Sadio Ba GNING, enseignante en Sociologie à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis. Le but de notre mouvement est de mobiliser avant la fin de l’année 2016, cent mille (100.000) adhérents jeunes pour faire de la JDS la première organisation de jeunesse du pays afin d’aider le Parti socialiste dans la reconquête du pouvoir. Nous nous démarquons donc des polémiques stériles pour orienter nos efforts vers le seul défi qui nous préoccupe : la construction d’une alternative à ce régime dont l’état de putréfaction est tel que nul ne peut empêcher sa chute à la prochaine présidentielle. La JDS derrière le camarade Babacar DIOP !
Vive la Jeunesse pour la Démocratie et le Socialisme !
Vive le Parti Socialiste !
Vive le Sénégal !                                       
                                           Fait à Dakar, le 07 décembre 2015

 
                                                                           



 
Lundi 7 Décembre 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :