«Les hommes sont attirés par les femmes froides qui agissent comme des chieuses»

Cette semaine, Lucile conseille Pomme-poire, qui en a marre de se retrouver dans un schéma de non-réciprocité amoureuse.


J’ai l’impression de répéter un schéma depuis quelques années, cela m’énerve et m’effraie, je ne sais pas comment en sortir. J’aime toujours des hommes qui ne m’aiment pas en retour. Je suis toujours dans la non-réciprocité. Cela ne va pas toujours jusqu’au sentiment amoureux pour ainsi dire, mais je veux souvent sortir avec des hommes qui s’en fichent. Pourtant, je n’aime pas les «bad guys» et tout ce délire, ce sont toujours des «gentils»!

Les deux premiers (avec lesquels il ne s’est jamais rien passé qu’une profonde amitié) ne me voyaient que comme une amie. J’ai eu du mal mais très bien, je me suis faite une raison et c’est passé en plus ou moins de temps.

Les deux derniers en revanche, il s’est passé des choses, rendez-vous, sexe, conversations, etc. Mais il semblerait que seules les options «couple libre ouvert pas d’engagement émotionnel plan cul avec quelques rendez-vous» soient de l’intérêt de ces messieurs ces derniers jours. Toujours les mêmes excuses bidons «je ne veux pas m’engager» mais ils ont une copine derrière. «C’est pas toi c’est moi je veux qu’on reste amis», et tous les autres clichés. Pourtant, je ne me serais jamais amourachée si je n’avais pas sentie de l’autre côté une réciprocité, un lien fort, une connexion incroyable, et des possibilités! Pourquoi tant de faux-semblants? Les hommes ont-ils cessé d’être sincères? Les gentils se déguisent-ils en connards ou les connards se déguisent-ils en gentils?

Les coups d’un soir, c’est marrant cinq minutes, mais contrairement à beaucoup de célibataires heureux comme ça, perso ça ne m’enrichit en rien

Entre temps, j’ai eu une vraie relation stable, longue, le seul homme qui m’ait jamais aimé. Donc j’y crois. C’est possible. J’ai aussi eu des aventures d’un soir, on me désire toujours, pas de problème, mais sans jamais m’aimer. Et les coups d’un soir, c’est marrant cinq minutes, mais contrairement à beaucoup de célibataires heureux comme ça, perso ça ne m’enrichit en rien.
J’ai toujours envie de plus avec un mec qui me plaît, de construire quelque chose, une intimité plus que physique, une proximité sur d’autres plans... 

Comment faire? Pour ne pas effrayer, pour adopter la bonne attitude… Il semble que lorsqu’on est enthousiaste, romantique, passionnée et «aimante», on repousse. Il semble que lorsqu’on est indifférente, il ne se passe jamais rien, si ce n’est pas moi qui fait le premier pas ou qui fait en sorte que les choses se passent. Alors au final, qu’est-ce qu’ils veulent? Qu’est-ce qu’ils aiment? Ai-je un problème? Quelle attitude adopter?

Cela semble être un cercle vicieux insolvable. Les hommes sont attirés par les femmes froides qui les repoussent et agissent comme des chieuses qui les ignorent (ce que je ne sais résolument pas faire, je ne suis ni hypocrite ni bonne actrice). Et les femmes (comme moi) sont attirées par les hommes qui les rejettent, encore et encore. Et je m’acharne, de manière obsessive presque. Rien de sain, en somme.

Bref, j’en ai marre. Je veux sortir de ça. Je veux dire au prochain «non, vas t’en» mais cela n’arrivera pas, car le prochain ne viendra pas vers moi et ce sera encore moi qui m’enticherai. À chaque rejet, ma confiance en prend un coup. Et les «chances» de rencontrer le bon s’épuisent, la vie n’est pas si généreuse pour nous offrir plusieurs opportunités. Les hommes avec qui ça peut coller et bien marcher se font rares!

Chère Pomme-poire,

Ça fait partie de ces «clichés» qu’on véhicule partout et qui nous empoisonnent la vie: les femmes n’aiment que les hommes qui les repoussent et réciproquement. Ou comment il faut envoyer un texto seulement plusieurs jours après le rendez-vous pour avoir l’air plus cool. Du coup, tout le monde se comporte comme un con et rien n’avance.
Tout le monde? Non, je ne crois pas. Ou plutôt, je crois qu’il est plus sain d’imposer ses codes personnels. C’est du moins la meilleure façon d’être bien entourée.

Vous voulez coucher le premier soir? Vous voulez dire «je t’aime» quand vous le ressentez même si c’est la première semaine? Vous voulez envoyer un texto alors qu’il vient à peine de refermer la porte? Faites-le. Si il fuit, il est soit: pas intéressé, bête ou mal conseillé. En tout cas, ce n’est pas pour vous. Si ça peut vous rassurer, mettez au clair cet état de fait dès le premier rencard: «je ne suis pas les conseils des magazines féminins et des comédies américaines». Je vous assure que ça vous libérera d’un poids et que ça fera le vide, en bien, autour de vous. Ceux qui resteront auront plus de chance d’être de bonnes personnes et de vous aimer pour ce que vous êtes vraiment et non pas pour ce à quoi vous essayez désespérément de ressembler.

On a toutes eu un crush sur le mec froid et distant (qui n’a souvent juste rien à dire), le mec déjà casé, le mec qui n’est pas pour nous (qui est gay et habite au Groenland)

Pour ce qui est de vous enticher d’hommes qui vous rejettent, je suis au regret de vous dire que c’est le lot de la majorité d’entre nous. On a toutes eu un crush sur le mec froid et distant (qui n’a souvent juste rien à dire), le mec déjà casé, le mec qui n’est pas pour nous (qui est gay et habite au Groenland) ou qui ne souhaite pas se mettre en couple (pourquoi donc sommes nous autant à être convaincues qu’on peut lui faire changer d’avis?). C’est à vous d’accepter d’évoluer et d’être surprise. L’amour se cache peut-être là où on ne l’attend pas, comme chez ce type qu’on n’a pas remarqué de la soirée (parce qu’on était trop occupée à fantasmer sur son copain, le grand brun taiseux et ténébreux). Virez de votre radar tout ce qui n’est pas réaliste et vous aurez plus de place pour envisager de vraies relations sincères avec de vrais gens.
Est-ce que tout cela se fait du jour au lendemain? Je ne crois pas. Il vous faut déjà réapprendre à être vous-même en vous débarrassant des codes avec lesquels on vous a biberonné depuis l’adolescence. Savoir qui vous êtes et ce que vous voulez clairement ne pourra que vous aider dans la quête de l’équilibre. Vous ne voulez plus de plans d’un soir? Juste sortez de ce schéma en voyant des hommes qui ne sont pas intéressés par ça. Et n’ayez pas peur d’être un tue-l’amour en étant claire sur vos intentions.
«Non, je ne veux pas d’un énième sex-friend mais je cherche une relation durable avec quelqu’un qui me respecte et avec qui je n’ai pas besoin de jouer un rôle.»

Ça paraît compliqué mais ça ne l’est pas du tout. Ça demande juste un peu de courage au début. C’est à vous d’adapter votre attitude à vos désirs. Je vous assure que vous n’êtes pas la seule à en avoir assez de ce jeu de séduction qui consiste à avoir l’air de ne pas y toucher parce que c’est plus cool de mettre de la distance. Et que cette nouvelle attitude devrait vous ouvrir un nouveau monde de possibilités amoureuses.
Mardi 15 Novembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :