Les enfants des rues


Les enfants des rues
Quand les rayons dorés du soleil tropical
Saluent le nouveau jour d'un baiser amical
Déjà ils sont là à leur point de référence
Leur visage marqué du sceau de l'indigence.

A tous les coins de rues, on les voit en haillons ;
Sous l'oeil brillant, mais inconscient de l'horizon,
Seul témoin permanent de leur vie de galère,
Ils quémandent du pain pour subsister sur terre.

A l'heure du dîner, ils sont souvent à jeun
Et attendent toujours le moment opportun
Où, voyant leur sort et touché par leur rengaine,
Un bon samaritain soulagera leur peine.

Quand leurs cris lourds de faim se perdent sans écho
En plein cour du néant, toujours sourd à leurs mots
Le fils de X, jette pourtant la poubelle
La moitie de son délicieux plat de sarcelle

Souvent le soir quand au creux de leur intestins
Survient l'âpre révolte acharnée de la faim
Chez les gens fortunés, dénués de mansuétude
Même les chiens mangent jusqu'à la lassitude.

A force de penser à leur pénible vie,
Ils passent bien souvent des nuits d'insomnie
Les yeux noyés de larmes, affamés, désespérés
Tout, ici-bas, leur fait regretter d'être nés.

Grandissant sans acquérir le pain du savoir
Ils survivent du peu qu'ils ont en leur pouvoir
Et pour ne pas céder à cette vie affreuse
Certains se font portefaix ou bien prostitueuses.

Ils sont souvent des enfants sans père, ni mère
Qui se voient, hélas, dans les bras de la misère,
Grandir en tendant quotidiennement leur main
Et mourir dans le regret, l'orgueil et la faim.
♥♥♥ A Méditer
Papi .D'. King
Dakaractu2




Samedi 13 Avril 2013
Notez


1.Posté par moooo le 13/04/2013 12:57
Etudier avec beaucoup de moyens et à la fin devenir un grand voleur, cela, import peu !

koufi bague bakh seytané sonal la.



Dans la même rubrique :