Les éclairages de Mamina Camara sur le blocus de la transgambienne (Vidéo)


La souffrance des populations de la Casamance, avec le blocus de la Transgambienne depuis plus de trois mois, n’est pas pour plaire au président du conseil départemental de Bignona. « Si je prends le cas de Djibidione ou d’Oulampane parce que le département de Bignona a une frontière avec la Gambie, quotidiennement, les braves femmes amènent des légumes au niveau de la Gambie. Ensuite, elles reviennent avec la marchandise. Tout ça est bloqué. Au niveau des gares routières, tout est au ralenti. Il y a sur le plan économique des problèmes et les gens le sentent. Il faut désenclaver la Casamance. C’est difficile pour joindre la Casamance » a déclaré, Mamina Kamara sur la Tfm.
 
Outre la question du blocus, la Casamance pourrait être asphyxiée avec l’arrêt annoncé pour le 3 Mai prochain du bateau Aline Sitoé Diatta pour révision, mais aussi la panne du bateau Aguen. Le responsable politique de l’Apr et secrétaire général de l’Anacim averti sur les conséquences en cette période de productions des fruits en Casamance. « Faire 1000km, c’est compliqué, parce qu’aujourd’hui, c’est la période des mangues, c’est la période des noix d’acajou, et beaucoup de choses. Et comment il faut faire, parce que la production se détériore. Déjà, le bateau Aline Sitoé sera à arrêt le 3 Mai prochain, nous avons aussi Aguen qui a des problèmes » a-t-il déploré. Le président du conseil départemental de Bignona, Mamina Kamara, qui souhaite une résolution définitive de cette question, rappelle qu’entre le Sénégal et la Gambie, c’est un seul peuple uni avec les mêmes ethnies, la même culture, les mêmes langues…Sur un autre registre, le responsable Apériste a exprimé sa solidarisé à sa collègue Aida Mbodj qui a été destituée de la tête du conseil départemental de Bambey. 
Mercredi 27 Avril 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :