Les deux athlètes au poing levé des JO de 68 reçus par Obama

Barack Obama va recevoir Tommie Smith et John Carlos à la Maison Blanche ce jeudi 29 septembre, avec l’équipe olympique américaine de Rio. Les deux athlètes sont célèbres pour leur poing levé sur le podium des JO de Mexico en 1968, après le 200 mètres. Ils entendaient ainsi protester contre les violences raciales aux Etats-Unis et les injustices faites à la communauté afro-américaine. Ils furent exclus de l’équipe olympique et leur carrière s’était arrêtée là.


Cette réhabilitation intervient 48 ans après ce qui fut un scandale. Tommie Smith et John Carlos, médailles d’or et de bronze aux JO de Mexico, poings levés, les yeux baissés pendant l’hymne américain.

Le 3e homme sur le podium, l’Australien Norman, médaille d’argent, portait un badge en faveur des droits de l’homme. Il fut, lui aussi, puni par son pays. Lors de son décès en 2006, Tommie Smith et John Carlos ont porté son cercueil en terre.

Smith et Carlos, septuagénaires aujourd’hui, vont franchir le seuil de la Maison blanche dans un contexte de contestation contre la violence policière.

En 2016, c’est le footballeur Colin Kaepernick qui pose un genou à terre pendant l’hymne national. Et si son geste a provoqué une tempête de réactions hostiles, Kaepernick est soutenu par de nombre de ses pairs.

Tommie Smith et John Carlos à la Maison Blanche est un symbole perçu par beaucoup comme un geste de Barack Obama envers les protestataires d’aujourd’hui. Pour le président des Etats-Unis, Colin Kaepernick en 2016, comme Smith et Carlos en 1968, exercent tout simplement leur droit constitutionnel.

Un geste, resté dans les mémoires, où rien n'avait été laissé au hasard

« Ils ont décidé à la dernière minute qu’ils lèveraient leur poing pendant l’hymne national, raconte David Steele, qui a co-écrit avec Tommie Smith son autobiographie. Il se trouve qu’ils avaient qu’une seule paire de gants et ils ont décidé de la partager entre eux. Tommie Smith portait le sien à la main droite et John Carlos à la main gauche. Ils ont levé le poing avec le gant en baissant la tête. Ils portaient des chaussettes noires, sans chaussures. C’était un choix de leur part de monter sur le podium en chaussettes, c’était un acte destiné à rappeler la pauvreté des Noirs à cette époque. Mais le poing représentait bien sûr le mouvement Black Power, qui était en train d’émerger. Cela a eu un impact immédiat sur les foyers américains, en particulier la population noire qui avait besoin de voir quelqu’un prendre sa défense sur la scène internationale. Ils ont profité du fait qu’ils se tenaient sur la scène internationale pour faire connaitre la situation de la communauté noire. »


L'écrasante majorité de ceux qui se sont exprimés sur le sujet étaient farouchement opposés...
Le poing en l’air, symbole du black power, avait également provoqué de vives réactions dans la communauté blanche des Etats-Unis, raconte David Steele.
Jeudi 29 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :