Les délibérations de la Crei enregistrées et vendues : La Dic frappe au cœur du tribunal

C’est incroyable : les délibérations de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), siégeant au procès de Karim Wade & Cie, étaient enregistrés et sans doute vendues. Pris la main dans le sac, un agent du ministère de la Justice détaché au tribunal, a été déféré, hier, au parquet par la Division des investigations criminelles (Dic).


Les délibérations de la Crei enregistrées et vendues : La Dic frappe au cœur du tribunal
L'affaire, en plus d’être inédite, va sans doute faire des vagues. Selon des informations, les délibérations des membres de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), siégeant dans le cadre du procès de Karim Wade et de ses co-inculpés, étaient systématiquement enregistrées par un agent du ministère de la Justice détaché auprès du tribunal hors classe de Dakar.
Même si ce dernier a tenté de nier les faits, il apparaît clairement que ces enregistrements étaient vendus à des clients dont Libération ignore encore l’identité. Quoi qu’il en soit, le mis en cause présumé a été interpellé par la Division des investigations criminelles (Dic) qui a pu saisir certains enregistrements, selon nos informations.
C’est d’ailleurs, hier, que l’agent du ministère de la Justice mis en cause a été présenté au Procureur se la République. On en saura sans doute plus sur cette affaire dans les prochains jours. Dans tous les cas, ces faits sont d’une extrême gravité pour deux raisons.
Non seulement à cause de l’identité du mis en cause présumé, mais aussi compte tenu du fait qu’il est même interdit d'allumer son ordinateur ou son téléphone portable dans les salles d’audience du tribunal de Dakar. 
Jeudi 5 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :