Les bailleurs sont convaincus de la pertinence du PSE (ministre)


Les bailleurs sont convaincus de la pertinence du PSE (ministre)
La communauté internationale a accepté d’apporter son soutien au Plan Sénégal émergent (PSE) car elle est convaincue de la pertinence des projets qui le structurent, selon le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des Finances en charge du budget.

‘’Un groupe consultatif ce n’est pas une opération de philanthropie ; le Sénégal y est allé sur la base d’un programme ou d’un projet sérieux, ambitieux mais qui reste dynamique. Tout est perfectible, mais ce plan n’est pas figé, il est dynamique’’, a précisé M. Cissé, selon qui, tous les projets actuellement en cours d’exécution sont ceux du PSE.

Il procédait, samedi, à l’ouverture officielle de l’assemblée générale ordinaire de l’Amicale des inspecteurs du trésor du Sénégal (AITS), qui prend fin dimanche, à Saly-Portudal (Mbour, ouest).

‘’Quand on regarde la structure de l’économie du Sénégal, on ne peut pas ne pas faire de l’agriculture le moteur de croissance et de notre développement. Ne serait-ce que pour régler définitivement le problème de l’autosuffisance alimentaire de façon générale et, particulièrement celui de l’autosuffisance en riz. Nous ne pouvons pas être le pays qui porte le nom d’un fleuve, avoir des terres cultivables et continuer à importer ce que nous mangeons’’, a dénoncé M. Cissé.

Le ministre délégué en charge du budget d’ajouter : ‘’C’est un défi que le bon sens et la réalité économique nous lancent et que nous devons relever. Nous allons vers une loi de finance rectificative très prochainement, dès que le président de la République aura fini les arbitrages (...)''.

‘’Ceux qui ont manifesté leur scepticisme par rapport à la pertinence du PSE sont dans leur rôle. Mais en tant que gouvernement, notre rôle c’est de rassurer les Sénégalais et de leur indiquer une direction et c’est ce que le président de la République a fait. Nous ne serions pas en démocratie si tout ce que le gouvernement fait était apprécié par toute opposition. Mais, il y a un minimum de consensus à bâtir sur les problématiques fortes’’, a insisté M. Cissé.

‘’Aujourd’hui, personne ne peut être d’accord sur les statistiques ; le taux de croissance que nous avons et le niveau de production de richesses que nous avons ne permettent pas à l’Etat du Sénégal de lutter efficacement contre la pauvreté et de créer suffisamment d’emplois. A partir de ce moment, il faut inventer autre chose, c'est-à-dire bâtir un plan comme le PSE, pour que demain sera autre chose’’, a-t-il dit.

Dimanche 23 Mars 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016