Les avocats de Karim déballent : « Au procès d'Idrissa Seck, parmi les magistrats qui s’étaient prononcés pour dire que seule la Haute Cour est compétente, il y avait Henri Grégoire Diop »


Les avocats de Karim déballent : « Au procès d'Idrissa Seck, parmi les magistrats  qui s’étaient prononcés pour dire que seule la Haute Cour est compétente, il y avait Henri Grégoire Diop »
Les avocats de Karim Wade, en conférence de presse à l’issue du deuxième jour de procès, se sont réjouis d'avoir vécu « une journée riche » qui a vu l’exception des avocats de l’Etat être rejetée.  Le bâtonnier Farthouat a ouvert le bal : « cela a été une journée assez riche pour la défense, en dépit d’une tentative de huis clos partiel. Malgré l’absence d'un grand nombre de soutiens, les personnes présentes ont apporté un réconfort extrêmement fort et Karim Wade a été conscient qu’il bénéficiait d’un soutien sans faille.» C’est donc, a ajouté le bâtonnier, une victoire que la Cour accepte de statuer sur cette exception avant toutes les autres. 
Concernant l’exception sur la compétence de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite à juger Karim Wade, le bâtonnier a décelé un rapport étroit entre le procès d'Idrissa Seck et celui en cours. En effet, l’actuel président de la Cour, Henri Grégoire Diop, faisait partie des magistrats qui s’étaient prononcés pour dire que seule la Haute Cour était compétente pour juger Idrissa Seck : « il y a une jurisprudence Idrissa Seck ; on nous dit qu’il n’y avait aucun rapport, mais il y a bien un lien étroit, parce que sur les cinq magistrats qui siégeaient au procès de Idrissa Seck et qui se sont prononcés pour dire que la seule Haute Cour est compétente, il y avait quelqu’un qui s’appelait Henri Grégoire Diop, l’actuel Président de la CREI ». Et « j’attends de lui, qu’il ne se désavoue pas » a-t-il dit.
La bataille de procédure n'étant pas encore sur le point de s'estomper, le bâtonnier a annoncé qu’ils (avocats de la défense) allaient s’attaquer aussi au problème de l’irrecevabilité de la constitution de la partie civile de l’Etat. « J’aurais, si mes obligations me le permettaient, dit au procureur, qu’il était très mauvais pour que l’Etat estime nécessaire de le conforter avec 10 avocats. Nous allons essayer de mettre fin à cette situation jeudi ou lundi si les débats ne sont pas terminés. Et nous avons assez d’arguments solides qui seront développés sur le problème de l’irrecevabilité de la constitution de la partie civile de l’Etat »
Me El Hadj Amadou Sall a, quant à lui, tenu à rappeler que contrairement aux propos allégués par les avocats de l’Etat, ce procès était bel et bien politique et estimé que ces derniers n’ont rien à dire sur la capacité de Karim Wade à se présenter à des élections politiques ou pas.  
Lundi 4 Août 2014
Dakaractu




1.Posté par sadio le 04/08/2014 23:54
Comparaison n'est pas raison Aucun délit reproché à l’ancien Premier ministre Idrissa Seck n’a fait état d’enrichissement illicite. Tous les chefs d’inculpation sont disponibles, le délit d’enrichissement illicite n’a été évoqué aucunement. Donc la jurisprudence Idrissa Seck ne tient pas la route’’

2.Posté par lerlou le 04/08/2014 23:57
Pourquoi les avocats de Karim Wade ont besoin continuellement de faire des conférences. Depuis que Karim Wade est en prison il ne se passe pas un seul mois sans qu'il n'en fasse. Maintenant on le vit au rythme de une conférence tous les deux jours. Sont ils assez outillés pour tenir un procés et présenter des arguments solides. Ils se sont toujours battus pour que ce procés n'ait pas lieu. Aujourd'hui ils préférent porter le combat dans la rue alors que le procés est public et que les débats sont largement retransmis par toutes les chaines avec des interviews d'experts. Dans cette affaire depuis le début il y a de la manipulation et je crois que cette manipulation a trop bien marché. L'arrestation de Karim était une demande sociale forte. Aujourd'hui c'est la libération de Karim qui l'est devenu.

3.Posté par zues le 05/08/2014 00:16
Besoin d'un site web pro pas chère adapté à votre budget visitez www.senegaldates.com afin de profiter de nos promotions

4.Posté par ouz le 05/08/2014 10:39
c'est injuste ce qu'on fait à karim, le peuple n'a jamais demandé çà et va se rebeller pour soutenir karim, c'est de l'injustice pure et dure

5.Posté par Sory Diallo le 05/08/2014 17:34
Ce proces est purement penal, ce sont les avocats de la defense, en mal d'arguments, qui veulent en faire un proces politique.Les milliards detournes viennent d'ou? C'est dans le fond des debats qu'on saura si le procureur du Crei a bien travaille ou pas.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016