Les autorités sénégalaises doivent ouvrir une enquête sur les blessures par balles d’au moins deux manifestants à Touba


Les autorités sénégalaises doivent ouvrir une enquête sur les blessures par balles d’au moins deux manifestants à Touba
Amnesty International Sénégal, la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH) ont été informées des affrontements entre manifestants et forces de sécurité à Touba le dimanche 18 juin 2017. Au moins deux personnes ont été blessées par balles au cours de ces affrontements.

Amnesty International Sénégal, la RADDHO et la LSDH condamnent le recours à la violence par les manifestants, ainsi que l’usage excessif de la force dans les opérations de maintien de l’ordre.

Nos organisations demandent l’ouverture d’une enquête indépendante pour déterminer l’origine et les conditions d’usage des armes à feu ayant occasionné au moins deux blessés graves et sur les allégations de mauvais traitements contre un garçon dans un poste de police de la ville.

 

 

Ont signé :

Me Assane Dioma Ndiaye - LSDH
Sadikh Niasse – RADDHO
Seydi Gassama, Amnesty International Sénégal
Lundi 19 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :