Les administrateurs civils s'élèvent contre les propos de Khouraïchi Thiam évoquant l'existence de "gouverneurs wadistes''

DAKARACTU.COM Lisez le communiqué de l'Amicale des administrateurs civils


Les administrateurs civils s'élèvent contre les propos de Khouraïchi Thiam évoquant l'existence de "gouverneurs wadistes''
Les quotidiens Walfadjri et Le Quotidien ont, dans leur livraison respective du lundi 12 décembre 2011, prêté à monsieur khoureychi thiam, Ministre de l’Economie maritime, des propos relatifs à l’existence de « Gouverneurs wadistes ».

L’Amicale des administrateurs civils du Sénégal regrette fortement lesdits propos qui auraient été tenus à Ziguinchor et prêtant à l’un de ses membres, en l’occurrence le Gouverneur de région, un engagement partisan pouvant influer sur les résultats de l’élection présidentielle prochaine.

L’Amicale des Administrateurs civils déplore l’amalgame manifestement entretenu par certains acteurs politiques auprès de l’opinion publique nationale pour se prévaloir d’un présumé soutien de la part des chefs de circonscription administrative. Il convient, sans ambages de préciser que ce soutien relève du virtuel, voire de l’irréel car n’existant que dans l’esprit de ceux qui le déclarent.

Ces propos dans le contexte de maturité démocratique où se trouve le Sénégal ne sauraient prospérer outre mesure encore moins trouver un écho favorable dans une conscience citoyenne imbibée de principes élémentaires de bonne gouvernance.

Ces allégations de soutien ou de partialité quoique non fondées, risquent de compromettre, si l’on n’y prend pas garde, la crédibilité des hautes Institutions de la République et l’exercice correct des missions qui sont assignées aux autorités administratives et, au delà, de renforcer le sentiment de vulnérabilité de tous les hauts fonctionnaires appelés, d’une manière ou d’une autre, à jouer un rôle central dans le processus électoral.

En outre, la récurrence de ces pratiques, en plus de fragiliser les autorités administratives, amplifie le malaise qui gagne les fonctionnaires du corps des administrateurs civils.

En considération de ce qui précède, l’Amicale des Administrateurs civils voudrait faire les précisions suivantes:

les attributions du personnel de l’Administration territoriale en matière électorale s’articulent autour de l’organisation matérielle du scrutin et du maintien et du rétablissement de l’ordre public ;
les administrateurs civils en service dans l’Administration territoriale sont des hommes et des femmes formés dans la pure tradition républicaine, et qui n’ont d’autre préoccupation dans l’exécution de leur mission, que le sentiment de bien servir l’Etat et le peuple dans le respect des lois et des règlements en vigueur ; ces valeurs inculquées à l’Ecole nationale d’administration (ENA) inspirent, au quotidien leurs actes et comportements.
les administrateurs civils, en général, et les chefs de circonscription administrative, en particulier, ont suffisamment démontré leur loyauté, leur conscience professionnelle, leur sens élevé de l’Etat ainsi que leur ferme attachement au respect des principes de neutralité, de gratuité et d’égalité du service public ainsi que l’équité dans le traitement des demandes des citoyens.
En tout état de cause, l’Amicale des administrateurs civils invite ses membres, quelles que soient leurs positions et leurs responsabilités :

à rester à équidistance des partis politiques et à exercer les missions qui leur sont confiées dans la sérénité, sans états d’âme et dans le strict respect des lois et des règlements en vigueur ;
à se garder de tout soutien actif ou passif aux acteurs politiques en présence dans les circonscriptions administratives de leur ressort ;
à continuer d’assumer leurs responsabilités en toute sérénité sous le seul éclairage des textes en vigueur dans la République, dans le respect exclusif des règles d’éthique et de déontologie, conformément à l’esprit de la « Déclaration de Saly » publiée à l’issue de la dernière Assemblée générale de renouvellement de ses instances ;
à observer, en toutes circonstances, la réserve et la retenue que leur impose leur statut.

L’Amicale des administrateurs civils en appelle à la sérénité et à la responsabilité des acteurs politiques de quelque bord qu’ils soient, dans leurs propos et leurs actes, de veiller à la préservation de la paix et à la sauvegarde des acquis démocratiques du peuple sénégalais.

L’Amicale des administrateurs civils lance un avertissement solennel à tous ceux qui seraient tentés de ternir l’image de ce corps de hauts fonctionnaires, qu’elle ne tolérera, aucune offense ou diffamation à l’encontre de ses membres et répondra de façon énergique et à toute attaque ou tout propos attentatoire à leur dignité et violant allègrement les lois et règlements en vigueur.

L’amicale des administrateurs civils tient à préciser, enfin, qu’elle a prévu dans le cadre de son programme d’activités, d’organiser, prochainement, à l’intention de ses membres, une journée de d’information et de réflexion sur les questions électorales, rencontre à laquelle seront conviés les membres de la société civile et la presse.

Fait à Dakar, le 12 décembre 2011

Le Président

Ibrahima GUEYE
Lundi 12 Décembre 2011




1.Posté par libasse le 12/12/2011 21:17
Ce communiqué est beau dans la forme, dans le fond, il est faux. la majorité des administrateurs civils sont des corrompus qui mangent à tous les râteliers et de préférence à celui du pouvoir. L'actuel gouverneur de Ziguinchor a été un zélé serviteur du PS au cours de sa carrière et notamment quand il était Préfet de Louga. Un de ses anciens collègues proche du pouvoir l'a aidé à accéder à ce poste malgré ses carences manifestes. Pourquoi changerait il en bien à quelques années de la retraite. Il faut dissoudre ce corps de sangsues corrompues !

2.Posté par citoyen.sn le 12/12/2011 23:33
Les gouverneurs, préfets et autres corps de l'administration territoriale feraient mieux de jouer francs jeu et de ne pas se laisser entrainer dans ce terrain glissant en roulant pour nos gouvernants actuels.
Ils étaient la avant Wade parce qu’ils sont fonctionnaires.Donc nous attendons d'eux qu'ils soient des modèles, qu'ils soient neutres.
Gare a ceux qui pour une raison ou une autre essaieront de se laisser manipuler car ils risquent leur vie.
Les échéances prochaines sont d'une importance capitale et nous voulons que cela se fasse dans la démocratie, dans la plus grande transparence mais surtout dans la sincérité et que le meilleur gagne.

3.Posté par voix du peuple le 13/12/2011 00:33
ce ibrahima GUEYE est le plus corrompu de la planéte lorsqu'il étais à kaolack c'est lui méme qui a vendu un terrain au CMS pour abriter la direction régionale . ce dossier a fait coulé beaucoup d'encre et de salive en son temps jusqu'à ce que le directeur promet la construction d'un terrain multi fonctionnel aux riverains

4.Posté par Analyste le 13/12/2011 12:00
Ce Khouraichy THIAM est le plus con des ministres de l'alternance. Il a tout fait pour écarter le PREMIER PREFET DE GOUDIRY, Mr NDAO qui était un républicain sans commune mesure. Mr NDAO n'a jamais accepté les magouilles et combines de Khouraichy et de son clan. Voilà un préfet exemplaire qui sait dire non quand il le faut, un fonctionnaire acquis à la cause juste, un impartial, un digne cadre qui place toujours le citoyen ordinaire au coeur de ses préoccupations.
il a toujours refusé le diktat de certains politiciens zélés en manque de popularité tels Khouraichy THIAM et sa bande de Tamba.
Depuis son départ, le Département de Goudiry est entrain de sombrer vers le déclin et l'agonie totale. Interroger les jeunes et les femmes de Goudiry et vous en saurez beaucoup.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016