Les Terrorismes !!! (Par DIOP CHEIKH UGB)


Le terrorisme est certainement à l’aune de ce 21 Siècle le sujet qui fait  plus couler de salive et d’encre du fait de sa recrudescence dans ce monde. C’est un phénomène historique qui s’est progressivement évolué au cours de l’histoire en prenant d’autres nouvelles formes d’expressions beaucoup plus modernes et sophistiquées.
Dans le cadre de cette contribution, il ne s’agira point d'exposer, ses causes conséquences ou solutions ni de s’enfermer dans une analyse religieuse mais plutôt de voir au su et au vu de tout ce qui se passe dans ce monde en termes de violences, de violation de droits de l’homme, d’injustices, d’inégalités… s’il existe véritablement un terrorisme ou des terrorismes.      
Quel que soit sa nature, ses formes et causes, le terrorisme est un phénomène dangereux, et mérite d’être dénoncé par toute personne imbue de justice, de clémence et de bonne foi. 
 Essayons de lister maintenant ce que nous considérons comme étant des types de terrorisme suivant toujours notre modeste réflexion. (Ils sont nombreux et variés. Nous avons fait le choix d’en citer quelques seulement que nous considérons à notre niveau comme des formes de terrorisme.)
Ce qui se passe aujourd’hui en Afrique de l’ouest au Nigéria surtout avec BOKO HARAM ne saurait revêtir un manteau religieux, islamique comme ce qui s’est passé dernièrement au Mali et au B. Faso. Ces attaques ignobles qui se sont soldées avec d’énormes pertes en matériel et en vie humaines relèvent essentiellement d’un grand banditisme voire du sabotage. C’est inconcevable de le relier à l’Islam car cette religion est en déphasage avec de tels actes. Il sied de rappeler qu’il fait partie des objectifs basiques de la religion musulmane : la sauvegarde de la vie humaine. On pourra peut-être appeler ce type de terrorisme : le Terrorisme armé ou tout simplement le banditisme à grande échelle et pas du terrorisme religieux (islamique) en ce sens que l’Islam et Terrorisme ne font pas bons ménage.
Un autre type de terrorisme appelé : Terrorisme d’Etat. On pourrait tenter de dire que c’est une série d’actes de violences, de répressions sanglantes même parfois perpétrés par un Etat à l’encontre d’un autre. Pour ne pas tirer en longueur, le conflit Israélo-Palestinien peut nous servir d’exemple patent. Ce que l’Etat hébreux a fait et continue de faire en terre palestienne avec des vies innocentes qui sont meurtries, des droits de l’homme piétinés, des terres occupées de façon illégale et injuste… n’est-ce pas cet état de fait un Terrorisme d’Etat ? Et pourtant la « communauté internationale » a préféré fermer les yeux sur toutes ces pratiques malsaines de la part de cet Etat voyou qu’est Israël sur la pauvre Palestine. Peut-être leur seul tort (les palestiniens), c’est qu’ils sont musulmans ? En tout état de cause, cette situation est plus qu’écœurant, lamentable et choquant, elle est va aux antipodes des idéaux tels : l’honneur, l’humanisme et le bon sens.
L’autre type de terrorisme dans cette analyse est relatif à ce que j’appelle le Terrorisme politique. Il peut s’agir d’une série de revendications violentes opérées par un ou des groupes armés pour des mobiles politiques comme le renversement d’un régime. Mais il peut prendre aussi une forme déguisée. Ainsi, une analyse des relations entre l’Afrique et le reste du monde c’est-à-dire l’occident et les Etats-Unis permettra de nous éclairer d’avantage sur ce plan avec l‘immixtion flagrante dans les affaires internes des Etats africains au cours de  l’histoire et jusqu’à nos jours. Sous ce rapport, on peut avancer l’idée selon laquelle l’Europe et les Etats-Unis ont exercé un véritable terrorisme politique en Afrique avec tout ce que l’histoire nous a montrés en termes d’ingérence politico-militaire dans ce continent avec des leaders politiques malmenés, tués car n’étant pas été en phase avec les intérêts de ces continents (…). Et que dire de cette manifeste injustice subie récemment par le président Morchi en Egypte et qui a été élu de manière démocratique. Pourtant les soi-disant défenseurs des droits de l’homme et prometteurs de la démocratie ont laissé faire. C’est dire tout simplement que ces donneurs de leçons en termes de libertés et de démocratie que sont Européens et Américains n’agissent que si leurs intérêts font l’objet de menace réelle. A cela s’ajoute l’œuvre défavorable de l’ONU et de la CPI en l’Afrique, deux tribunes néo impérialistes qui sont à la solde des Blancs. N’est-ce pas là encore une véritable hypocrisie ?
Un autre type de terrorisme qui est aussi déguisée a trait à ce que nous appelons : le « Terrorisme économico-financier ». Sur ce, vous allez noter que l’Afrique apparaitra comme étant la principale victime. Les dures conditionnalités des dictateurs financiers que sont le FMI et la Banque Mondiale en termes de contrats et de projets de développement imposées à nos Etats et qui leurs maintiennent dans un sous-développement et une pauvreté chroniques, la marge de manœuvre de l’OMC, instrument de domination des grandes puissances en ce qui concerne les négociations et le commerce international sans parler de l’action dévastatrice de leurs multinationales sur nos ressources donc sur nos économies. Ça ce n’est pas une domination voire donc du terrorisme économico-financier ?
Enfin, reste un autre type qui est relatif à ce qu’il convient d’appeler à notre niveau toujours : « le Terrorisme culturel». Là, il s’agit pour un pays de vouloir vaille que vaille imposer de nouveaux modes de vie, de nouvelles façons de penser et d’être jadis méconnues à un autre peuple. Encore dans cette dynamique, c’est l’occident qui est mis sur le banc des accusés. Par exemple sur quelle raison l’Europe ou les Etats-Unis se fondent-elles pour nous imposer l’homosexualité, le lesbianisme, des pratiques étrangères à nos sociétés qui se sont solidifiées sur des valeurs, traditionnelles, morales et religieuses pour la plus part et qui ont qui garantit leur survie jusqu’à présent ? Peut-être au nom de l’aide publique au développement et qui a basculé aujourd’hui vers l’aide pourrie au dérèglement. Ça c’est du vrai terrorisme « culturel » voire du « YABATTE » à la limite. Leaders politique, religieux, sociétés civiles, citoyens doivent mobiliser ensemble leurs synergies et énergies pour dire non à de telles pratiques  dangereuses et ostentatoires qui sont en train de prendre de l’ampleur dans les sociétés africaines.
Ce qu’il faut retenir en fait de compte, c’est que le Terrorisme quel que soit sa forme mérite d’être combattu et dénoncé par nous tous. Nous n’avons pas voulu accusé ou condamné l’occident mais plutôt  passé en revue des faits tangibles et concrets.  Nous devons œuvrer nous tous blancs comme noirs, musulmans comme non musulmans… pour promouvoir des valeurs de justice, de paix, d’égalité…  gages d’un monde stable et harmonieux.  
Par DIOP CHEIKH UGB.        
Lundi 25 Janvier 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :