Les Ciments du Sahel (CDS), une société hors la loi

là où, quand le pneu d’une voiture se casse le conducteur est soit sanctionné par mise à pied et appelé à payer soit licencié, là où les employés n’ont aucun mot à dire ni à travers les supposés délégués du personnel ni à travers un syndicat, là où tout un chacun qui parle de syndicat est muté au magasin, accusé de vol et licencié, là où au poste pour 4 personnes il y en a que 3...


Les Ciments du Sahel (CDS), une société hors la loi
LES CIMENTS DU SAHEL (CDS)
UNE SOCIETE HORS LA LOI

Les conditions, vireront-elles à la normale aux ciments du sahel ? OUI ! Quand nous nous mettrons en bloc pour agir ensemble, quand tous les employés seront syndiqués, quand nous parviendrons à parler d’une seule voix et pour cela nous devons converger vers un seul point. La seule alternative donc est d’adhérer à un syndicat et d’agir dans l’intérêt d’une cause commune : combattre ensemble l’injustice et l’arbitraire qui nous sont imposés. Unissons nous : les ouvriers, les chefs de département et chefs de service et surtout les rapporteurs et les espions de la direction. Même si la carte d’adhésion coûtait cent mille francs cfa cela vaudrait vraiment la peine quand on aboutirait à un changement radical.

C’est notre devoir de faire cesser les plus de 40 heures (plus de 60h) de travail par semaine, les plus de 10 heures (plusde12h) par jour, les heures supplémentaires impayées et les jours de repos confisqués, les ponctions sur salaire incontrôlées, le travail forcé, la convention collective inappropriée, le non respect du code et de la législation du travail, la corruption déguisée, les rémunérations dérisoires, les bulletins de paie truqués, les maladies du travail ignorées, les accidents de travail négligés, les licenciements abusifs, le non respect des normes de sécurité et d’hygiène, la surexploitation, le vol, le truquage de certains recrutements avec dossiers falsifiés même chez les chefs de département, le parachutage, le favoritisme, les emplois fictifs, le cumul de postes…

Il n’y a pas de délégués du personnel valables parce que n’appartenants à aucun syndicat, ils sont restés les mêmes depuis presque 4 ans. Lors de leurs élections la direction nous cache les règles du jeu et fait ce qu’elle veut. Nous ne savons même pas comment elle fait pour obtenir les dérogations concernant les 60 h de travail par semaine alors que nous ; employés ; ne sommes pas d’accord. L’inspection du travail a failli à son rôle d’arbitre pour ce qui est des ciments du sahel.

La société n’a pas de directeur des ressources humaines et le supposé responsable des ressources humaines est indigne et corrompu jusqu’aux os, il est un ancien inspecteur du travail et c’est certainement cela qui fait qu’il sait contourner les procédures, il ne nous sert vraiment à rien. L’hypocrite de directeur d’exploitation adjoint ne croit qu’aux fétiches et marabouts, il en fait entrer des dizaines avec la complicité du surveillant général et sans trace, il ne respecte aucune hiérarchie et ne recrute que dans sa famille. Ses éléments familiaux sons les mieux payés de l’usine et on dirait même qu’il prépare un coup de force qui le pousserait à devenir DEX et ensuite DGA. D’aucuns disent qu’il a marabouté le DGA et le PDG et ils diront toujours oui sur tout ce qu’il entreprend. Le PDG est trop présent dans l’usine, différent des PDG des autres grandes entreprises, comme s’il n’en croyait pas à ses yeux et il est grippe-sou envers ses travailleurs. Les bulletins de paye sont préparés par le directeur des approvisionnements aidé par un informaticien. Comme si les bulletins appartiendraient aux magasin et stockage. Ou bien les CDS manqueraient-ils de comptables ?

Les Ciments Du Sahel sont gérés comme une gare routière, comme une boutique où le mathématicien de DGA ne connaît que les statistiques et comment voler en calculant, celui-ci se croit intéressant et indispensable et agit en dictateur, il est directeur des ressources humaines, directeur d’exploitation, directeur des approvisionnements, chef de département et chef de service, pour dire que c’est lui qui décide à tous les niveaux. Il faut souligner qu’il ne peut pas être intelligent puisqu’il nous force 60 heures de travail par semaine ignorant qu’un employé qui travaille 10 à 12 heures par jour et fait plus de 2 heures de voyage ne sera jamais rentable à 100%. Le personnel des CDS arrive le lundi à l’usine avec moins de 80% de sa forme et cette forme diminue de 10% par jour, ainsi il se retrouve le samedi avec moins de 30%. S’il faisait 40 heures par semaine il aurait toujours 100% de son énergie donc productif à 100%. Faisons un petit calcul. Au cours de la semaine on a :
Système CDS : 80+70 +60 +50 + 40 +30 = 330 .si l’employé donnait 100% on aurait 600% pour 6 jours
Système normal : 100+100+100+100+100 = 500 .on aurait 500% pour 5 jours.
Maintenant faisons les rapports : le système appliqué au CDS donne un rendement de 330/600 = 0,55 et le système normal donnerait 500/500 = 1. Alors avec le système CDS, qui est le grand perdant ? Un directeur efficace éviterait cette perte.

Réfléchissons un peu sur la situation salariale qui sévit chez nous par rapport à ce qui se passe dans les autres bonnes entreprises , les entreprises dans lesquelles même les journaliers sont parvenus à bâtir une maison et les permanents à se payer des villas et des véhicules de luxe.
Suivons cet exemple : un père de famille qui perçoit 80 000 francs cfa et qui paye une location de 50 000 francs par mois doit assurer la dépense quotidienne, veiller sur la santé de sa progéniture, de sa conjointe et de la sienne très fragile vu ses 60 heures de labeur par jour, avec seulement 30 000 francs cfa sans parler de la scolarité des enfants. Imaginez-vous cet employé entrain de construire une chambre en ciment et en béton armé ? Il n’aura jamais de maison.

Rapport heures de travail/salaire : Un arrimeur d’une autre cimenterie perçoit entre 250 000 et 350 000 francs par mois pour 8 heures de travail par jour et 40 heures par semaine. Faisons la comparaison avec les 80 000 francs cfa par mois de certains arrimeurs qui font 10 heures voir 14 heures par jour chez nous.
300 000frs /mois ------> 8 heures/jour}
80 000frs/mois ------> X/jour} ------> X est le temps de travail payé au CDS pendant un jour.
Ces arrimeurs perçoivent alors le salaire de 2h 8mn par jour, donc dans les 10 à 12 heures qu’ils font tout le reste n’est pas reconnu. S’il leur arrive de faire 13h ou 14 h aussi ils ne verront aucun changement dans leurs bulletins. L’heure d’embauche étant à 07h 30mn le matin ces employés devraient descendre à 09h 38mn et rentrer chez eux.


Ces salaires (CDS) ne sont pas des plus grands encore moins des plus petits et tous les employés peuvent se voire dans ce tableau. Le pire en est que certains techniciens supérieurs peuvent en payer d’autres à qualifications égales et même à rendement et à expérience supérieurs. Certains opérateurs peuvent en payer d’autres et c’est ainsi dans tous les services.
Notre rémunération est trop faible et nous ne devons rien à personne au contraire l’employeur nous vole des centaines de millions par an.
Pour nous pousser à ne pas désapprouver, la direction dira que nous avons accepté et signé, mais le fait qu’un travailleur accepte des conditions insupportables ne doit pousser aucun employeur à enfreindre les lois. Ils mentiront à propos de ce texte comme ils ont l’habitude de le faire. Ils accentuerons leur système de répression mais sachons que quand quelqu’un nous licencie il nous prive de notre dignité et nous force à mourir à petit feu, de ce fait il faudra riposter, imposer notre désarroi et le lyncher à mort et pour cela il ne faut même pas discuter. Il est donc temps de s’élever contre cette terreur. Les heures ne cessent d’augmenter et les salaires de diminuer. Il n’y a pas d’avancement annuel visible et quand l’Etat a parlé d’augmentation de 8%, les ciments du sahel ont augmenté 2% sans avoir honte de l’appeler « augmentation 2010 » et avec les taxes nous nous retrouvons avec seulement 1,5%, 1500 francs pour un salaire de 100 000 francs.

Cette usine est vraiment une société à part : là où, quand le pneu d’une voiture se casse le conducteur est soit sanctionner par mise à pied et appelé à payer soit licencié, là où les employés n’ont aucun mot à dire ni à travers les supposés délégués du personnel ni à travers un syndicat, là où tout un chacun qui parle de syndicat est muté au magasin ;tendu un piège ; accusé de vol et licencié, là où au poste pour 4 personnes il y’en a que 3, là où il n’y a qu’un seul directeur et les chefs ;de département et de service ;se font insulter par lui, là où, pour recevoir la dotation annuelle on est obligé de rendre celle de l’année passée, là où les heures d’arrivée à l’usine sont fixées et quant aux heures de départ il faut attendre 1 h à 1h 30 mn après la descente, là où une cimenterie n’ayant aucune machine de chantier loue des grues ; des bulldozers ; des pelles mécaniques ; des pelles hydrauliques et des camions auprès du PDG (COGECA), là où une entreprise de plus de 600 personnes n’a pas de véhicule de transport et les bus qui lui sont loués par une autre société du PDG (GFL) sont surchargés par les employés de cette même société ; un bus de 29 places transporte 35 personnes sans que le conducteur n’ait la possibilité d’agir, là où les chauffeurs ne se reposent jamais constituant ainsi un danger pour le personnel qu’ils transportent, là où les directeurs changent de voiture tous les 6 mois alors que le personnel ne peut même pas avoir une dotation en chaussure de sécurité et en imperméable une fois pour deux ans (24 mois),là où les déchets de l’huile et du fuel sont déversés dans les caniveaux direction la forêt, là où les cocotiers du jardin subissent le comptage de leurs noix tous les matins et un rapport est fait au PDG, là où les secrétaires remplacent les directeurs en congé, là où le mois de congé n’est pas considéré dans l’ancienneté, là où à la fin du congé vous revenez le 28 du même mois, travaillez les 28 ;29 ;30 et 31 et ces quatre jours ne vous seront jamais payés, là où il y a des contrats à durée déterminée pendant plus de 3 ans avec plus de 10 renouvellements, là où le matériel est prioritaire par rapport à la vie humaine par exemple quand vous faites un accident de voiture la direction s’enquiert de l’état de la voiture et non du votre, là où le discours du PDG est oublié dès le lendemain de l’arbre de noël parce que n’ayant jamais de suite ,là où ;dans un mail au directeur ; n’importe quel étranger peut dire n’importe quoi sur n’importe quel chauffeur pour que ce dernier ait une mise à pied de 3 jours, là où l’eau que boivent les employés n’est pas potable, là où quand un directeur vous trouve entrain de manger des pastèques dans votre bureau vous étés accusés de non respect des conditions d’hygiène et vous obtenez 8 jours de mise à pied, là où les rapporteurs et les espions de la direction sont les mieux payés, la où les fétiches et sacrifices priment sur la religion des directeurs, là où la dignité d’un chef se monnaie à mouton de tabaski, là où la gratification dépasse rarement 15 000 francs et il est demandé aux bénéficiaires de ne le révéler à personne, là où il n’y a qu’une seule prime appelée prime de motivation qui atteint rarement 5 000 francs cfa et elle n’est pas généralisée, là où les présumées heures supplémentaires ne varient jamais d’un mois à un autre même si le travailleur en fait beaucoup plus, là où les heures supplémentaires de nuit ne sont pas comptabilisées, là où l’employeur n’autorise pas de prêts bancaires, là où les véhicules sont dans la convention industries et mines tandis que le personnel est dans la convention collective du bâtiment et des travaux publiques, là où l’avancement annuel est une affaire de famille ainsi que les augmentations de salaire, là où on vous coupe les repos et frais médicaux d’autrui sans que vous ayez une possibilité de recours, là où quand un employé dépose 2 ou 3 repos médicaux avec un total de seulement 10 jours il se voit imposé une indisponibilité et son contrat à durée indéterminée est résilié ; à son retour il a de fortes chances de recommencer avec des contrats à durée déterminée , là où la fausse amicale des travailleurs ; créée pour contrer la naissance d’un syndicat ; est accaparée par la direction même au niveau de ses capitaux et de tous ses biens, là où les fûts vides ; les palettes ;les restes de bois et de ferraille qui pourraient revenir à l’amicale et aux employés sont vendus par le PDG et c’est certainement cet argent qui sert à organiser les fêtes de fin d’année qui ne réussissent jamais…

Les CDS obtiennent très facilement des exonérations douanières sans limite ni contrôle, des dérogations sur les conventions, les heures de travail, les salaires et bref, sur tout. A vrai dire ils ne sont pas les seuls, ils sont soutenus par l’inspection du travail, le ministre chargé du travail et l’Etat qui sont au courant de tout ce qui se passe et ne songent pas à intervenir. Pourquoi ? Peut être que leur silence a été payé à coup de milliards ou bien le président de la république serait-il actionnaire ? Et nous les otages des ciments du sahel qui est ce qui viendra nous libérer de nos ravisseurs? SOS !
19 1 12 9 15 21 14 4 9 1 25 5 // 110887662334.2 // 03/09/2011/
Mardi 22 Mai 2012
Saliou Ndiaye




1.Posté par borom koul xandang le 22/05/2012 13:19
oooohhhhh kel terreur!!!!! ndeysane c emouvant ca k'atten l'ETAT pr reagir alor ......c dè terroriste c gars ...

2.Posté par aicha le 22/05/2012 13:59
sérieusement c'est vraiment atroce ce que vous vivez a la cds je suis juriste et je connais bien les régles du droit du travail qui ne sont point respectées dans votre société.devant une telle situation je me dis que ce sont les inspecteurs du travail qui ont failli a leur devoir préférant surement récolter des sommes dérisoires que d'exiger la stricte application des lois.ce que je vous suggere de faire c'est d'essayer de regroupé la moitié de la société de vous unir comme un seul homme et d'essayer de constituer un syndicat digne de ce nom afin de pouvoir changé le fil des choses.du courage

3.Posté par Korrfaa le 22/05/2012 14:25
J'ai fais un stage à la CDS je me suis demandé comment les employés pouvaient endurer ça c'est Libanais sont nés à Rufisque et ils sont plus Sénégalais que nous ils ont corrompus l'Etat et les responsables de l'entreprise du coup c'est les sénégalais eux même qui se mangent entre eux pareil comme du temps des colons. Ce qui me faisait le plus mal à la pause les travailleurs parcourent des km pour aller dans les gargotes. Quand tu es plus diplômé que le PDG lui même attends il ne faut pas se laisser faire aussi moi j'ai quitté après mon stage j'aime bien me sentir à l'aise dans mon lieu de travail et qu'on me respect !!!!!

4.Posté par un autre expert le 22/05/2012 14:58
Voila le problème du Sénégal.Ce pamphlet reflète l’état d'esprit d'un employé qui refuse l’autorité des ses patrons et qui se mêle de ce qui ne le regarde pas.
Comment un ouvrier peut-il faire de son affaire les qualifications d'un directeur?Ce n'est pas son problème.
Les Syndicats sénégalais sont d'une espèce unique.
Clairement, ce gars pense que cette entreprise lui doit quelque chose.Or, en tant que travailleur tout ce qu'on te doit c'est ton salaire,que tu as accepte a l'embauche.L'investisseur (le Patron) a bien le droit de faire du profit,sinon l'investissement n' a pas de sens.Et, si un travailleur n'aime pas les conditions de travail,libre a lui d'aller créer sa propre société et y la faire marcher comme il veut...
On ne peut pas être l’employé de quelqu'un et lui dicter une conduite a tenir.On accepte un contrat de travail ou on s'en va ailleurs...
Il faut savoir apprécier celui qui a pris le risque d'investir et de vous donner un emploie. Cet investisseur avait le choix de ne pas le faire.Il y'a certainement beaucoup de gens qui ont les moyens de faire une cimenterie et qui ne l'ont pas fait....Donc soyez reconnaissant a cet individu qui a vous emploie.
maintenant ,vous voulez une augmentation de salaire,allez lui demander gentiment,ou même mieux obtenez les qualifications qui paye mieux.
La plus grande farce c'est que avec ce genre de raisonnement,ce monsieur croit qu'il vaut 250000/mois.....


5.Posté par jaalo puulo le 22/05/2012 15:54
Un grand scandale existe sur le marché du ciment.

En effet du ciment export Mauritanie est facturé par la cimenterie pour être livré sur le marché local. Ce qui fait perdre à l'Etat une TVA de 18% soit 9180F par tonne. La cimenterie dit avoir vendu plus de 15000T au mois D'avril sur la Mauritanie ce qui constitue une perte de 137 700 000F pour notre pays. Ce deal est fait en complicité avec le directeur commercial qui a ouvert à deux commerçants un compte export qui leur permet de facturer en HTVA et revendre le produit sur le marché local plus particulièrement dans la région Nord à des prix qui défient celui de Dakar alors qu'en général le ciment est moins cher à Dakar qu'à Saint-Louis car la distance est 270km et le transport joue beaucoup sur le prix du ciment. L'autre secret est que les sacs sont en 3P c'est à dire 3plis comme le ciment autorisé dans le pays, c'est pourquoi il est difficile aux forces de gendarmeries et de douanes de découvrir le deal. Je demande aux autorités de ce pays de se lever contre ces bandits économique qui sont des habitués des faits et qui ne vivent que de fraude. C'est un réseau très huilé, pour le démanteler, il faut pas se limiter seulement aux déclarations car leur visa est souvent négocié sans la présence du camion au frontière. Il faut noter aussi que la Mauritanie ne peut pas consommer 15000T par mois en importation car une usine existe déjà dans le pays.

Sérigne Houdou Diallo

6.Posté par jaalo puulo le 22/05/2012 16:30
Ce n'est personne d'autre que Diallo le directeur commercial du ciment du sahel qui est le début et la fin de se scandale.Il ne travaille que pour son propre compte dans cette compagnie et est à l'origine de beaucoup de frustrations dans cette boite.
Alors Loyouss tu as intérêt à garder tes arrières sinon le fisc va tomber sur ta compagnie à cause de ce cynique agent de ta société.....

7.Posté par Ali le 22/05/2012 20:22
Mais pourquoi tu n'oses pas dire tout cela a visage decouvert ... parceque tu as peur qu on te licencie a tort et quetu perdes 80000/ Mois..
Est ce que tu crois toi meme en Dieu si tu accpetes l inaceptable ... Pourquoi as tu peur de denoncer l injutice a visage decouvert ..... s'il te plait publie un email adresse ou on peut te joindre et nous ous nous nous jindrons a ta lutte.

8.Posté par Galaxie le 23/05/2012 18:29
La première personne à accuser c'est bien Le PDG M.Layousse, un homme corrompu et imbu de sa personne.
L'Etat est aussi complice au premier degré.
Je vous recommande de vérifier comment ils ont expulsé les belges qui ont monté l'usine et comment la propriété à été mutée avec la Complicité de l'Etat entre 2001 et 2003.
Ce Layousse est un vrai salot.
Je recommande à l'Auteur de cet Artcile de saisir le Président Macky Sall par correspondance avec ampliation au Ministre de l'Industrie qui devra mener une enquête pour corroborer ces propos.
Je confirme que tout ce que l'Auteur de l'Article a dit est vrai.
Cette situation n'est pas digne d'un pays comme le Sénégal. Même les entreprises étrangères présentes sur le territoire n'osent pas se compter de la sorte.
C'est une affaire que l'Etat devra règler pour protéger les travailleurs ainsi que les nombreux partenaires de cette entreprises qui ont été victime de cette situation.

9.Posté par dich le 24/05/2012 00:10
c'est vraiment pas sérieux avec ses conditions de travail digne d'un autre âge. Les autorités doivent réagir ^pour que le droit des travailleurs soient respectés.

10.Posté par lahus le 27/07/2012 19:37
moi jai travailler la j peu vous dire k lesclavage exsiste laba les condition de travail son difficil en plus on paye des journalier sans bulletin de salaireon demande a macky audit du cimenterie



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016