Les Black Stars rentrent dans le rang


Les Black Stars rentrent dans le rang
Le Ghana, donné en exemple pour la gestion de son football, a vu son étoile pâlir pendant cette coupe du monde avec les accusations de match truqué portées sur ses dirigeants et l’élimination des Black Stars dès le premier tour de la Coupe du monde avec en toile de fonds une histoire de primes.

Avec une politique basée sur la formation qui donna de bonnes sélections chez les jeunes, les Black Stars ont commencé à récolter les fruits de leur travail à travers trois qualifications de suite en phase finale de Coupe du monde en 2006, en 2010 et en 2014.

D’ailleurs, c’est avec l’ossature de l’équipe junior de Ghana avec comme capitaine André Ayew sacrée championne d’Afrique et du monde des moins de 20 ans en 2009, que le Ghana est arrivé en quarts de finale de la coupe du monde 2010 (Afrique du Sud).

Quelques mois auparavant, en janvier-février 2010, ce groupe avait perdu (0-1) la finale de la CAN jouée en Angola contre les Pharaons d’Egypte.

Les Black Stars n’ont été que demi-finalistes de la CAN 2012 et n’ont pas réussi leur CAN 2013 (Afrique du Sud). Ils sont toutefois restés parmi les meilleurs du continent en se qualifiant en phase finale de la coupe du monde 2014.

Mais le ver semble être déjà dans le fruit, puisque le Ghana, en plus de faire de moins en moins peur dans les petites catégories, voyait son football local perdre du terrain.

Ces clubs Kotoko de Kumasi et Hearts of Oak d'Accra étaient l’ombre des géants qu’ils étaient dans les compétitions africaines de club.

Le football local ghanéen semble laissé à l’abandon. Et les jeunes ghanéens, pour gagner leur vie, sont obligés de s’expatrier partout à travers le monde. Les récentes accusations portées par le quotidien britannique le Daily Telegraph contre la Fédération ghanéenne de football (GFA) sont sources d’inquiétudes.

Après une enquête de six mois, le média britannique a sorti une vidéo mettant en cause le président de la GFA, Kwesi Nyantakyi, Obed Nketiah, un dirigeant de la fédération, et un agent de joueurs, affilié à la Fifa.

Les trois hommes seraient au cœur d’une affaire de matchs truqués avec notamment le placement d’arbitres pour certaines rencontres afin de s’assurer de la tournure des évènements.

La GFA a nié et son président décidé de porter l’affaire devant les tribunaux. Cette affaire ajoutée à la grève de l’entraînement, suite à une affaire de primes, jette le discrédit sur un football ghanéen jusque-là pris en exemple.

Comme un signe, après avoir réussi à se qualifier au second tour de la coupe du monde en 2006 (huitième de finale) et en 2010 (quart de finale), les Black Stars sont éliminés dès le premier tour de la coupe du monde 2014 (deux défaites et un nul). Avec en prime, l’exclusion de Sulley Muntari et de Kevin Prince Boateng du groupe.

Boateng, qui avait annoncé sa retraite internationale, avait été rappelé en sélection, alors que le groupe en place avait réussi à obtenir sa qualification à la Coupe du monde 2014, sans lui.

Jeudi 26 Juin 2014
Dakaractu




Dans la même rubrique :