Lendemain de Magal : La grande foule humaine cède la place aux tas d’ordure (PHOTOS)


Lendemain de Magal : La grande foule humaine cède la place aux tas d’ordure (PHOTOS)
DAKARACTU.COM - Les pèlerins ont abandonné la ville sainte de Touba à elle-même, avec les ordures du lendemain de Magal. Des excréments de bêtes, des déchets, des sachets d’eau entre autres, campent le décor d’une ville qui se vide de plus en plus de ses hôtes. L’essentiel de leur mission accomplie, les fidèles précipités par d’autres services n’ont pas attendu longtemps pour prendre le chemin du retour. Ils sont estimés à des milliers de gens, ce qui se sont très vite remis sur le chemin du retour dès les premières heures d’après Magal. Ils ont ainsi abandonné une ville, qui à peu prés durant une semaine, les a accueilli nourri et servi. Désertant brusquement les lieux saints, les pèlerins temporaires décantent un embouteillage physique et en créent une autre, grave cette fois-ci. L’énorme quantité d’aliments consommés en ces jours de grâce et les nombreuses bêtes égorgées ont engendré des tonnes d’ordures qui demandent une autre grande mobilisation pour faire respirer la cité de Khadim Rassoul.
Des trous de déchets non remballés, des feuilles de banane glissantes, encore des sachets de boisson et autres bouteilles plastiques, éparpillés par ci et là, dans tous les cites d’hébergement et les rues, constituent des obstacles graves, qui peuvent générer des accidents. Même si certains talibés se sont évertués à ramassés des sachets d’eau, jetés par terre, cela est loin de suffire pour assainir les tonnes d’ordures qui envahissent la ville sainte.
« Nous savons que ça ne suffit pas, mais ça peut aider à faciliter la tâche aux ramasseurs des ordures. C’est parce que les gens sont fatigués et sont entrain de se reposer », dixit un volontaire seul dans son travail.
« C’est ça aussi le Magal, quand des millions de personnes se donnent rendez-vous à un lieu pendant une durée bien déterminée, il faut qu’il y ait des effets de ce genre », selon Boubacar Bâ qui a tenu tout de même, à estimer qu’il n’y pas de souci à se faire pour çà « La saleté sera très vite dégagée des lieux » rassure t-il.
« C’est le même décor que connait Touba après chaque Magal , en moins d’une semaine, il n’y aura plus un seul sachet qui traîne» assure cette habitante de Touba, qui donne l’air de maîtriser ce qu’elle dit.
Ces saletés abandonnées à tout bout de champ et à chaque coin de rue attendent d’être ramassés par les services appropriés. Non Seulement pour permettre à la cité religieuse de retrouver son cadre, mais surtout pour éviter que des conséquences collatérales en découlent.

Lendemain de Magal : La grande foule humaine cède la place aux tas d’ordure (PHOTOS)


Lendemain de Magal : La grande foule humaine cède la place aux tas d’ordure (PHOTOS)
Mardi 24 Décembre 2013
Dakaractu




1.Posté par Xunxunöor le 09/01/2014 10:17
C'est normal pour un village qui reçoit des centaines de milliers d'affamés, venus tout juste pour la bamboula.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016