Législatives et BBY : "le PS va s’en remettre à ses 138 coordinations" (Ousmane Tanor Dieng)


Législatives et BBY : "le PS va s’en remettre à ses 138 coordinations" (Ousmane Tanor Dieng)
Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS, mouvance présidentielle), Ousmane Tanor Dieng, a réaffirmé le choix de son parti de consulter ses 138 coordinations pour déterminer sa participation aux prochaines élections législatives sous la bannière de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY, mouvance présidentielle) ou non.

Le PS souhaite ‘’approfondir la démocratie et donner plus de légitimité à la décision’’ qu’il prendra en ce sens, a expliqué M. Dieng dans une interview parue, dans L’As Quotidien de ce lundi. ‘’Nous voulons couper court aux rumeurs selon lesquelles c’est le secrétaire général et les responsables qui font la loi’’, a-t-il ajouté.
 
Il a rappelé qu’à l’occasion d’une réunion du bureau politique, 67 parmi les 70 intervenants ‘’étaient d’accord’’ pour le maintien du PS au sein de la coalition formée autour du président de la République.
 
Selon lui, cette instance ‘’avait demandé aux militants de se réunir à la base et de se prononcer sur les différentes situations possibles par rapport à la position du parti concernant les prochaines élections. Il fallait savoir si pour les prochaines élections législatives, nous allons rester dans la coalition BBY, ou nous allons partir seuls, ou nous allier avec une autre coalition’’. 
 
Lors de la coordination rurale de Mbour, dit-il, 23 sur les 27 orateurs ‘’sont favorables à ce que nous restions au sein de la coalition BBY’’. Ainsi, seuls quatre personnes ont ‘’proposé’’ que le PS parte à ces joutes électorales sous sa propre bannière.
 
Néanmoins, a-t-il signalé, tous les intervenants ont reconnu qu’’’il y a des difficultés’’ dans les relations entre le PS et la coalition présidentielle. ‘’Ils [les militants] ne sentent pas que leurs intérêts en tant que parti sont protégés au sein de la coalition. Des critiques ont été portées sur notre compagnonnage . Et ces critiques, nous les reconnaissons’’, a-t-il déclaré.
 
Il a toutefois rappelé que BBY était une coalition ‘’inédite, non seulement au Sénégal, mais aussi en Afrique’’. Partant, ‘’c’est normal qu’il y ait des problèmes, des dysfonctionnements et des critiques à faire’’, a-t-il expliqué.
 
Il a indiqué que les militants du parti ont recommandé de tenir compte de cette situation ‘’ en perspectives des discussions’’ à venir avec la coalition présidentielle.
 
Selon lui, à la question de savoir si le PS devrait aller sous sa bannière aux prochaines élections, seul cinq militants ‘’se sont prononcés favorablement. Tous les autres, plus d’une centaine, demandent de rester dans la coalition et de discuter des intérêts du parti dans la coalition Bby’’.
 
Et Ousmane Tanor Dieng de conclure : ‘’C’est ça la démocratie. La démocratie, c’est donner la parole à la base.’’ 

Pour le département de Mbour, dit-il, des discussions étaient en cours pour une ’’investiture consensuelle’’, pour l’élection des membres du Haut Conseil des collectivités territoriales (HCCT).

’’Mais cela aussi peut être difficile, car il y a des points de vue divergents et des ambitions’’, a-t-il estimé, rappelant qu’une réunion a eu lieu vendredi dernier avec le président de BBY, Macky Sall.
Lundi 8 Août 2016
Dakaractu




Dans la même rubrique :