Législatives 2017 à Kanel : La commune de Ndendori appelle au boycott

Le village de Kélol situé à 9 kilomètres de la capitale communale Ndendori à décidé tout bonnement de boycotter les prochaines législatives, pour cause d'un manque de considération dont ils font l'objet : manque d'électricité, enclavement de cette localité comme plusieurs autres d'ailleurs qui ne voit toujours pas l'effectivité du programme d'urgence pour le développement communautaire (PUDC) initié par le gouvernement du Sénégal pour soulager la souffrance du monde rural .


Le village de Kélol est une localité très enclavée et très éloignée,  situé dans la commune de Ndendori. Kélol manque de tout. En cette période électorale et de saison des pluies, les populations en ont profité pour rappeler aux autorités leur calvaire. En outre depuis plusieurs jours, elles  ont décidé de durcir le ton. En effet,  au cours d'un rassemblement, les populations ont décidé de ne plus se laisser faire et elles comptent se faire entendre.
Selon leur porte parole, monsieur Ba " à Kélol nous avons toujours voté pour le camp présidentiel, mais compte tenu de la situation actuelle, nous avons rassemblé toutes nos cartes et nous avons décidé de ne pas nous rendre aux urnes le 30 juillet prochain, car nous ne pouvons plus accepter ce manque de considération de nos autorités à notre égard. " La localité est totalement enclavée car même la piste construite dans le cadre du PUDC s'est arrêté à Téhinguel, un village qui se trouve à 3 km. L’évacuation sanitaire est un véritable parcours de combattant ; Harouna Ba de poursuivre " nous avons tous les problèmes du monde pour évacuer nos malades. De plus, Le gouvernement du Sénégal avait initié par le biais de l'agence sénégalaise pour l‘électrification rural ASER un ambitieux programme dont l'objectif était d'électrifier le maximum de localités du monde rural. Mais  le panneau solaire installé depuis 3 ans pour alimenter le village n’est toujours pas fonctionnel car même si l'éclairage public fonctionne, les ménages ne disposent toujours pas de courant, autant de raisons qui font que la population de Kélol a décidé de ne pas participer aux prochaines élections législatives à venir. "

Hamdiatou Koundoul, correspondant Dakaractu au Fouta  
Jeudi 13 Juillet 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :