Législatives 2017/Tamba : " Je ne suis derrière personne, si ce n’est le PR " (Hd Mame Balla Lô)


Investi suppléant du Garde des Sceaux, Ministre de la justice, sur la liste départementale de Tambacounda de la coalition BBY, le député-maire de Tambacounda a enfin brisé le silence. Ce fut lors d’un point de presse tenu à Tambacounda ce week-end en présence de nombreux militants et responsables acquis à sa cause. Le député sortant, Mr. Mame Balla Lô s’est enfin prononcé de manière publique sur les investitures et ce, avec fracas. Même si au début ses partisans avaient fustigé la position de suppléant de leur mentor, le concerné lui-même semble tout balayer d’un revers de la main et parle « d’un schéma concocté » par le chef suprême de la coalition BBY. Pour l’honorable député et maire de la commune de Tambacounda, sa position comme «suppléant» sur la liste départementale « n’est qu’un schéma tracé par le président Macky Sall pour mieux impliquer tous les acteurs dans le combat. Juste cela! », précise-t-il non sans signifier que cela ne veut pas dire qu’il est derrière qui que ce soit. « Je ne suis que derrière Macky Sall, pas une autre personne », martèle-t-il. Cette déclaration vient à son heure si l’on sait que des voix s’étaient levées dans son camp pour fustiger avec la dernière énergie cette décision du président. En effet, selon les amis du maire, ce choix du président était considéré comme « un manque de respect notoire vis-à-vis de leur mentor et une sorte de désaveu de l’un des tout premiers militants de l’APR dans la région. » Mais ce dernier a tenu à rassurer ces militants : « il n’en est rien. Le président veut juste qu’on travaille ensemble et nous allons travailler ensemble. » Sur la frustration des autres partis membres de BBY, il se veut clair : « jusque-là, aucun leader d’un quelconque parti n’est venu me signifier sa désapprobation ou sa sortie dans la coalition. » Ceux-là qui s’agitent dans la presse n’ont pas été aux combats précédents, précise-t-il, non sans rappeler que c’est dans leur rôle de spéculer dans les médias comme à leurs habitudes. Cependant, renchérit-il, “le chien aboie et la caravane passe”. Il poursuit sous l’acclamation de ses militants et autres sympathisants, que l’objectif fondamental de leur combat « est de sortir la région de l’ornière, la hisser au rang des régions qui comptent et qui sont émergentes afin que les conditions de vie et d’existence de ses populations soient améliorées »
Dimanche 2 Juillet 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :