Législatives 2017 : Macky donne la carotte aux transhumants et brandit le bâton contre ses anciens amis.


Si dans certains départements, le patron de l’APR chef suprême de la coalition Benno Bokk Yakaar, a confirmé des députés sortants comme c’est le cas à Rufisque, par contre dans la grande majorité des départements, on assistera à un renouvellement en profondeur, même si par endroit ce sont des ministres qui sont envoyés au charbon (Tamba, Louga, Kaolack…) 
Ainsi, dans des départements comme Koumpentoum, Kédougou… on a assisté à un véritable coup de tonnerre qui à coup sûr va faire couler beaucoup de salive. En effet, dans ces départements, le patron de la coalition BBY, n’a pas hésité à faire la promotion des… transhumants, fragilisant du coup ses alliés de la première heure, qui ont pourtant, comme c'est le cas à Koumpentoum,  gagné à toutes les élections. 
M. Sidy TRAORE, ancien du PS, du PSA, du PDS et qui est arrivé à l’APR en 2015, dirigera la liste départementale de BBY. Exit donc Oumar SY et tous les anciens de l’APR candidats déclarés à ces législatives. Dans ce département, l’APR avait gagné 8 des 10 communes, ce qui laisse à penser que dans ce cas précis, Macky semble ignorer l'adage qui veut qu’on ne change pas une équipe qui gagne. 
A Kédougou, la situation semble un peu différente. Aux dernières législatives, l’APR avait perdu le très stratégique département de Kédougou au profit du PDS, dirigé alors par Mamadou Haji CISSE. Entre temps, un peu d’eau aura coulé sous le pont, et CISSE migrera à l’APR. En installant aux commandes ce dernier, Macky a changé une équipe qui a perdu. Rien de plus normal. Mais à Kédougou, on a Opa NDIAYE, non moins secrétaire général adjoint du gouvernement et compagnon des premières heures du président. La liste des frustrés est longue et des menaces de vote sanction planent sur le Macky qui a interdit toute liste parallèle, sinon ce sera le …bâton.
Samedi 10 Juin 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :