’’Le terrorisme intellectuel a imposé une culture de la résignation’’


’’Le terrorisme intellectuel a imposé une culture de la résignation’’

La démocratie n’est pas étrangère à l’Afrique contrairement à une certaine opinion, mais bien inscrite dans le code génétique africain, a récemment soutenu le professeur Iba Der Thiam, laissant entendre que l’afrpopessimisme découle surtout d’un ‘’terrorisme intellectuel (qui) a fini par imposer une culture de la résignation et de l’omerta’’.

‘’On disserte, à tout propos, sur le retard et l’arriération de notre continent, par comparaison avec d’autres, alors que son histoire n’est, en rien, comparable, ni à celle de la Corée du Sud, ni à celle de Singapour, ou de la Thaïlande, ni à celle de tel ou tel Etat d’Amérique Latine, des pays arabes ou d’Europe’’, a-t-il soutenu dans un discours prononcé à Genève, à l’occasion de la célébration du 7ème anniversaire du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com.

‘’Dans le Fouta sénégalais, en 1776, la Révolution Torodo instaure la limitation des mandats, à l’initiative de l’Imam Thierno Souleymane Baal. Dans le royaume du Walo, le vote était la norme. Une assemblée, dénommée Sébak Bawor, existait et fonctionnait parfaitement’’, rappelle l’historien.

‘’Une Charte des droits humains et un code de l’étranger peuvent, même, être attestés dans presque toute la Sénégambie et, au-delà, dans tout le Soudan nigérien’’, a-t-il encore soutenu, non sans évoquer la Charte du Kurukan Fuga (1236), par lui présenté comme ‘’un humanisme politique, social et économique et une philosophie du « vivre-ensemble », qui ferait pâlir d’envie, la démocratie post-Athénienne’’.

De même, en pays mankagne, ‘’l’égalité homme-femme est la règle dans la communauté, jadis, comme aujourd’hui’’, a-t-il encore noté, avant d’ajouter : ‘’C’est, en effet, dans ce continent, qu’on a trouvé sur un sarcophage royal, cette inscription si pleine d’humanisme : « Je n’ai pas fait pleurer. Je n’ai fait de souffrance à personne ».’’

Selon lui, il se passe surtout que le ‘’lynchage médiatique’’ dont est victime le continent ‘’a donné naissance à l’afro-pessimisme, si bien qu’on en arrive à gommer, totalement, un fait d’une importance capitale, à savoir que, ce qu’on appelle « Les Lumières, dont le rôle dans les démocraties modernes, est si fondamental, sont apparues en Afrique bien avant l’arrivée de l’Europe.

‘’On ne dit pas, suffisamment, qu’au 17ème siècle, ce sont les esclaves noirs d’Haïti, qui ont juré, en chœur : « La liberté ou la mort’’, tandis que le Guadeloupéen Louis Delgrès proclamait, que « la résistance contre l’oppression est un droit naturel pour tout homme’’, a-t-il indiqué.

‘’La démocratie n’est, donc, pas étrangère à l’Afrique, a-t il insisté. On peut, même, dire, qu’elle est inscrite dans le code génétique africain, dont toute l’histoire a été une saga, jamais démentie, de résistances acharnées d’un peuple, toujours, debout…’’.

‘’Un monde, qui ignore tout cela, est un monde injuste, un monde de préjugés tenaces, un monde d’exclusion, qui se complait dans la falsification des faits. C’est ce même monde, qui pratique, injustement, une politique des 2 poids et 2 mesures, en instrumentalisant ce qu’elle appelle, la légalité internationale…’’, a poursuivi M. Thiam, agrégé d’histoire.

‘’De 1960 à nos jours, on lui a, toujours, fabriqué un destin imposé, dans lequel, ses populations ont, rarement, joué le premier rôle. Pour cacher cette conjuration inqualifiable, on essaie de faire croire, que la colonisation est dépassée et que les élites africaines sont seules responsables des contreperformances de leur continent’’, a-t-il analysé.

‘’Certes, les élites ont commis beaucoup de fautes, beaucoup d’erreurs et, même, des crimes que personne n’oserait justifier, mais, leur comportement a, bien souvent, été la conséquence de la servitude intellectuelle et politique et des traumatismes socioculturels dans lesquels, on les a enfermées depuis des siècles’’, a-t-il encore noté.

Jeudi 19 Janvier 2012




1.Posté par pipon le 20/01/2012 06:51
Ferme ta sale gueule fils de chien. Abdou gnou doye. Maintenant c est Wade
Amou lo diom amou lo khor. Do nitou dara. Tu n est pas un bon example

2.Posté par HAND le 20/01/2012 10:48
je vous félicite Mr Thiam de votre pertinence et de votre probité intellectuelles! Le Sénégal a besoin des fils comme vous qui maîtrise l'histoire ô belle, riche et variée de l'Afrique! Nous ne voulons pas des africains qui disent "le PIB de la Corée du sud est multipliée par 400 et celui du Sénégal par 10 de 1960 à 2011"! dixit Gadio! le pib du sénégal est multiplié par 30 de 2000 à 2011!



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016