Le suspect de l'attentat de New York identifié

Deux jours après l'explosion d'un engin à Manhattan ayant fait 29 blessés, la police américaine a diffusé le portrait d'un suspect répondant au nom de Ahmad Khan Rahmani. L'homme en question est âgé de 28 ans et est naturalisé américain, il réside dans le New Jersey.


Le suspect de l'attentat de New York identifié
La police de New York a lancé lundi un avis de recherche contre un homme de 28 ans, Ahmad Khan Rahami, qu'elle voudrait interroger à propos de l'explosion d'une bombe à New York samedi soir qui a fait 29 blessés. 

Le porte-parole de la police de New York, J. Peter Donald, a tweeté une photo du suspect. Le maire de la ville Bill De Blasio, interrogé sur la chaîne de télévision CNN, a précisé que l'homme pouvait "être armé et dangereux".

Ahmad Khan Rahami est d'origine afghane et réside dans le New Jersey, Etat voisin de New York.

M. De Blasio n'a pas voulu préciser si l'homme recherché était à la tête d'un réseau plus vaste: "Les choses évoluent très vite et nous serons en mesure d'en dire plus dans les heures qui viennent".

Il a aussi demandé l'aide du public: "Nous avons besoin que les gens nous aident. Quiconque aurait des informations sur cette affaire, il nous les faut maintenant", a-t-il encore dit sur ABC.

Aucune preuve d'une coordination 
Cet avis de recherche est lancé après un week-end qui a vu plusieurs attaques se produire aux Etats-Unis. La principale est intervenue samedi soir avec l'explosion d'une bombe artisanale à New York, qui a fait 29 blessés dans le quartier animé de Chelsea. Un autre engin explosif a été retrouvé à proximité, qui n'avait pas explosé.

Dans le Minnesota, un homme a blessé samedi soir neuf personnes à l'arme blanche dans un centre commercial avant d'être abattu, une attaque revendiquée le lendemain par le groupe Etat islamique.

Plus tôt samedi, une bombe avait explosé dans le New Jersey sur le parcours d'une course à pied, sans faire de blessés car le départ de l'épreuve avait été retardé. Trois autres bombes artisanales ont été trouvées sur les lieux, qui n'avaient pas explosé.

La police a également trouvé dimanche soir plusieurs autres engins explosifs artisanaux, dont un s'est déclenché lors d'une tentative de désamorçage dans le New Jersey, près de New York.

Enfin, cinq personnes avaient été arrêtées, également dimanche soir, sur le pont Verrazano Bridge à New York, là encore en lien avec l'explosion de Chelsea.

Les autorités ne voient pour l'instant aucune preuve d'une coordination entre les différents attentats ou tentatives, mais le fait qu'ils soient tous survenus en moins de 24 heures relance les craintes d'attaques terroristes de grande ampleur.
Lundi 19 Septembre 2016
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :