Le suicide moral de Mody Niang - (par Moustapha DIAKHATE)


Le suicide moral de Mody Niang - (par Moustapha DIAKHATE)
La contribution honteuse de Mody Niang sur les députés est un suicide moral pour celui qui s’est toujours autoproclamé sentinelle de la rectitude des acteurs politiques, du respect de l’État de droit et des lois. Jamais dans l’histoire du Sénégal, un enseignant digne de ce nom n’a osé faire l’apologie de la chienlit et de la négation du principe de la neutralité du service public qui interdit au fonctionnaire « de faire de sa fonction l’instrument d’une propagande quelconque ».
 
On est abasourdi devant les tentatives absurdes de Mody NIANG pour soustraire les hauts fonctionnaires du devoir de réserve et de l’obligation de discrétion professionnelle imposés par le Code de Procédure Pénale. En effet, selon la loi « les agents des Impôts et des Domaines intervenant dans l’assiette, la liquidation, le contrôle ou le recouvrement des impôts, droits, taxes et redevances, sont tenus de garder secrets les renseignements de quelque nature qu’ils soient, recueillis dans l’exercice de leur fonction ». Voilà qui est clair. 
Contrairement aux élucubrations de Monsieur NIANG, les hauts fonctionnaires ont une obligation de retenue dans l’expression de leurs opinions, notamment politiques, sous peine de s’exposer à la sanction pénale et à la révocation.
En outre, selon le Code Général des Impôts, indépendamment des règles instituées dans le code pénal, en matière de secret professionnel, « tout fonctionnaire est lié par l’obligation de discrétion professionnelle pour tout ce qui concerne les documents, les faits et informations dont il a connaissance dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions».

Pour finir, sachez Monsieur NIANG, que les députés et le personnel de l’Assemblée nationale se sont acquittés de leurs impôts, au titre de la retenue à la source opérée sur leurs salaires. Ce principe élémentaire de prélèvement direct de la fiscalité sur les salaires, en tant que retraité de la fonction publique enseignante et fraîchement débarqué de l’Ofnac pour verbiage, vous devez le savoir. Cette même remarque est également valable pour l’animateur de télé, donneur de leçons et néanmoins enseignant Mamadou Sy TOUNKARA.  
Fait à Dakar, le 23 mai 2016
Lundi 23 Mai 2016
Dakar actu




1.Posté par Badiane le 23/05/2016 14:38
Un vrai écervelé ce Monsieur.

2.Posté par amadou le 23/05/2016 15:16
Téh Thé niou rééé !!!! mais Moustapha tu as dû veiller toute cette semaine scrutant tous les dictionnaires de la faculté des lettres pour pondre ces 3 paragraphes
Diaadieuff wayy comme le dit le con de journaliste de walf

3.Posté par Tél le 23/05/2016 15:59
Merci Monsieur Diakhaté! Moi-même qui suis un grand fan de Mody Niang, j'ai été surpris par sa contribution. Avec les révélations de Ousmane Sonko, c'est comme un médecin qui dévoile publiquement la maladie de son patient.

4.Posté par Aziz WANE le 23/05/2016 17:52
AU SENEGAL, LE DEPUTE NE PAIE PAS LE «JUSTE IMPOT» .
Au-delà du reversement des impôts, il est apparu que le député au Sénégal ne paie pas le « juste impôt ». Le bulletin de paie que Mamadou Diop Decroix a eu l’honnêteté de montrer à Mamoudou Ibra Kane lors de l’émission « Grand Jury » du 22 Mai 2016, l’atteste.
Le Député simple Decroix a des retenues de 89 067 FCFA se décomposant comme suit : 1000 FCFA pour le minium fiscal ; 52 067 FCFA pour l’impôt sur le revenu salarial et 36 000 FCFA pour les charges sociales.
Le député perçoit un salaire sous forme d’indemnité. Celle –ci est calculée sur la base de l’indice de salaire le plus élevé de l’agent de la Fonction publique. Le cumul du salaire, des indemnités de représentation et de logement porte les émoluments mensuels des parlementaires « simple » à 1,3 million FCFA. Le salaire n’est pas uniforme au sein de l’Assemblée nationale.

Pour les heureux Présidents de Commission, le salaire est plus consistant. Leurs émoluments tournent autour de 1,6 million FCFA. Les membres du Bureau de l’Assemblée palpent 2 millions FCFA. Des indemnités de représentation taxées avec un impôt forfaitaire de 52 067 FCFA.
Moustapha Diakhaté qui a voté la loi 2012-31 du 31 Décembre 2012 portant Code Général des Impôts paie un IR Mensuel forfaitaire de 52 067 FCFA, alors qu'il a plus de 2 millions FCFA comme traitement. Ce n’est pas juste car d’autres contribuables paient plus de 500.000 FCFA d’IR avec le même traitement. Les Députés violent les dispositions du CGI en ses articles 164, 165, 181, 182.
C’est d’autant plus scandaleux qu’un célibataire qui a un salaire brut de 330 000 FCFA paie plus d’impôt que ces « pupilles de la nation ».
Le taux d’imposition sur le revenu salarial ne peut pas être uniforme. Il évolue selon qu’on célibataire, marié sans ou avec enfants. (articles 173 et 174 du CGI)
Les Conseillers Economiques, Sociaux.. paient ils des impôts ?
Les Ministres paient ils des Impôts ?
Le Président de la République paie t il des impôts ?
. ON A LE DROIT DE SAVOIR !!! POURQUOI certains ne paient pas le "JUSTE IMPOT" ?
Le Ministre des Finances et le DGID doivent nous édifier sur l’arrêté qui exonère les députés (article 165 : les indemnités et primes spéciales destinées à assurer le remboursement de frais forfaitaires, dans les limites fixées par le ministre chargé des Finances).



5.Posté par saer diop le 23/05/2016 18:02
Moustapha diakhate ne sait pas parler francais encore moins ecrire , il a des journalistes corrompus qui le font pour lui.



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016