Le sommet WISE ’’gagne en maturité’’, selon un habitué


Le sommet WISE ’’gagne en maturité’’, selon un habitué
Le Sommet mondial de l’innovation dans l’éducation (WISE, de sigle anglais), qui se tient depuis mardi à Doha (Qatar) pour la troisième fois, est en train de ’’gagner en maturité’’, selon l’économiste sénégalais Moubarack Lô, qui a pris part à toutes les éditions.

‘’ Ce n’est pas facile d’innover parce que la Fondation Qatar, en décidant de créer un sommet mondial sur l’innovation [dans le domaine éducatif], a voulu aussi innover. [A part l’assemblée générale de l’UNESCO], c’est la première fois qu’au niveau mondial une réunion est organisée à cette échelle’’, a dit l’économiste à la clôture du troisième WISE, jeudi.

‘’Des experts de différents niveaux se rencontrent pour discuter de l’éducation, des innovations sur les réformes des systèmes éducatifs, mais aussi […] d’expériences pratiques dans l’organisation des apprentissages’’, a-t-il ajouté.

Le sommet WISE, qui se tient chaque année depuis 2009, vient ‘’vraiment combler un vide’’, a souligné Moubarack Lô. ‘’Ce qu’on peut regretter, a-t-il souligné, c’est qu’au niveau politique, la représentation est quasiment faible.’’

‘’Le pendant politique […] n’existe presque pas à WISE où on voit des experts, des acteurs de la société civile, mais beaucoup moins de ministres et de présidents’’ de pays, a-t-il signalé.

Un commet comme le WISE doit revêtir une dimension politique, selon l’économiste sénégalais. Aux côtés des panels de cette rencontre, il était possible d’organiser une réunion de chefs d’Etat pour ‘’relever le cachet politique puisque leurs voix sont très écoutées’’ dans le monde, a-t-il suggéré.

‘’Mais, ce n’est peut-être pas aussi la volonté du gouvernement du Qatar d’avoir ce cachet politique’’, a-t-il encore dit. Parlant de l’UNESCO, il a estimé que cette institution spécialisée des Nations unies doit considérer les sommets WISE comme ‘’une contribution’’ à son travail.

‘’En vérité, il faut faire preuve de pragmatisme, utiliser les études disponibles en maximisant l’utilité de cet outil (la technologie) parce que parfois c’est la technologie qui s’impose. [Des fois], il faut retourner aux connaissances basiques’’, a suggéré Moubarack Lô.

Selon lui, si les élèves ne sont formés qu’au moyen de la technologie, il suffit que la machine soit bloquée pour que l’enseignement s’arrête. ‘’Il faut lui (l’élève) apprendre à la fois le savoir-faire traditionnel, en se servant de ces doigts. Il y a plusieurs types à lui donner et toutes ces exigences ont été relevées lors du sommet’’, a-t-il ajouté.

Le gouvernement du Qatar a promis de soutenir les efforts en vue de l’atteinte de le point des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) relatif à la scolarisation universelle. Le prochain sommet WISE se tiendra du 13 au 15 novembre 2012 à Doha.

( APS )
Jeudi 3 Novembre 2011




Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016