Le séminaire de Dakar ne change pas la donne, selon Ousmane Tanor Dieng


Le séminaire de Dakar ne change pas la donne, selon Ousmane Tanor Dieng
Les conclusions du séminaire organisé par le régime libéral ne changent en rien la position de l’opposition soutenant que le président Abdoulaye Wade ne peut briguer un troisième mandat en 2012, a déclaré, mardi à Tambacounda (est), le Secrétaire général du Parti socialiste (PS, opposition), Ousmane Tanor Dieng.

‘’Cela ne change en rien (la donne)’’, a-t-il dénonçant tant le fond que la forme de ce séminaire qui a regroupé lundi à Dakar des hommes de droit de divers horizons, lesquels sont arrivés aux conclusions que la candidature de Me Wade, contestée par l’opposition, est "recevable".

M. Dieng qui abordait cette question, lors d’un point de presse, faisant suite à la visite qu’il a rendue à son camarade Malick Noël Seck à la prison de Tambacounda, a souligné que ‘’tous les spécialistes que nous avons au Sénégal ont démontré que Abdoulaye Wade ne peut plus être candidat’’.

‘’De toute façon, sa candidature est irrecevable, je ne vois pas les juges constitutionnels prendre une position qui est contraire à l’ensemble des juristes du Sénégal’’, a-t-il ajouté, en compagnie de membres du bureau politique du PS.

‘’Un séminaire digne de ce nom doit être dépourvu d’a priori et ne saurait, par conséquent, valablement commencer par présupposer ce précisément qu’il est censé démontrer’’, a dit M. Dieng.

‘’Un séminaire est une rencontre scientifique dont on ne fixe pas a priori les conclusions. Mais organiser un séminaire pour dire il faut déclarer que ma candidature est recevable, c’est tout sauf scientifique’’, a-t-il poursuivi, estimant que ‘’le peuple sénégalais ne s’y trompe pas’’.

Relevant que les participants à ce séminaire étaient ‘’plus des avocats’’, dont ‘’une dame qui a fait une thèse sur le PDS’’ (parti libéral au pouvoir), le leader socialiste a noté qu’en ce moment, le Sénégal compte ‘’d’éminents constitutionnalistes, dont certains ont participé à la rédaction de (l’actuelle) constitution’’, lesquels ont donné une lecture contraire à celle du pouvoir.

Interpellé sur l’attitude qu’adoptera sa formation politique au cas où le Conseil constitutionnel déclarait recevable la candidature de Me Wade, le Secrétaire général du Parti socialiste a répondu : ‘’Nous continuerons le combat’’.

( APs)
Mardi 22 Novembre 2011




1.Posté par paul camara le 23/11/2011 02:45
A OUSMANE TANOR A NIASSE
Lheure est grave et la recreation est terminé le peuple demande aux opposants de faire un depaasement et il est temps .Ce pays est agressé de tout part il est temps d'organisé les luttes prochazines car il y aura bien lutte wade lui s'y part au moment vous trainez les pieds et ou vous flinguez .Nous n'aimons ce qui se passe entre NIASSE ET TANOR non plus ce qui se passe CE QUI PASSE ENTRE IDRISSA ET MAKY SALL le peuple a besoin de toutes ces forces pour relever le défi ; CE seminaire a étè organisé par le president et son gouvernement et cest le president qui a nommé les membres du conseil constitutionnel doc les conclusions de ce seminaire seront le copie-collé des coclusions du conseil constitutionnel alors il faut etre idiot pour attendre un autre son de cloche ; Soyez serieux et mettez vous en rang de bataille ,sortez du salon de dansokho



Dans la même rubrique :
Fidel Castro est mort

Fidel Castro est mort - 26/11/2016