Le problème linguistique de l’équipe nationale de football du Sénégal.


Le problème linguistique de l’équipe nationale de football du Sénégal.
L’expression « Lion de la Teraanga » est un malheureux malentendu linguistique. Je soupçonne fortement qu’elle nous vienne sans doute d’un étranger passionné certainement de notre pays, mais malheureusement, ignorant totalement le sens et le poids des mots de nos langues. Et dans la foulée, le monde du sport a suivi sans réfléchir.
Sous l’euphorie générale de la Coupe du monde de foot 2002, les sénégalais, mais surtout nos spécialistes de la langue, ont baissé la garde et laissé une telle appellation quoique antagoniste, sévir (et peut-être même nuire) depuis onze années aujourd’hui. Aussi, mêmes les gardiens de notre Constitution ont-ils manqué de vigilance, quant à la protection de ces deux sceaux quasi sacrés pour la République, contre ce galvaudage de leur rôle véritable et respectif.
Le Baobab et le Lion (un arbre, un animal) sont les deux figures qui symbolisent respectivement l’Hospitalité (Teraanga) et l’Honneur. En effet, de tous les arbres qui poussent en terre sénégalaise, aucun autre que le baobab n’a rempli les conditions d’éligibilité, en ce sens que tout de cet arbre est utile. Des racines jusqu’à ses feuilles en passant par l’écorce, les fruits et ses résidus. Il bat le record de longévité et pousse partout à travers le pays. Ainsi donc, le baobab est incontestablement « l’arbre de la téraanga ».
En ce qui concerne notre cher lion, maître de la savane, comme tout roi qui se respecte, celui-ci  aime l’honneur. Il s’impose et l’impose. L’hospitalité n’est pas son fort, car ce n’est pas son rôle. Ce sont les honneurs qu’il faut lui rendre et non l’inverse. Le fauve et l’accueil sont deux mots incompatibles. Ainsi  on devrait dire les « Lions du pays de la Teraanga ».
N’est-ce pas que « tur day wuyu boroom »* ? On appelle ça le « mantra « primordial de l’individu, (d’après les adeptes du yoga). Á force de s’entêter à porter une telle appellation d’origine incontrôlée et en contradiction avec elle-même, l’équipe nationale du Sénégal risque d’être de plus en plus « hospitalière » envers les autres équipes pendant les compétitions internationales. Comme c’est le cas depuis qu’elle est ainsi appelée.
Je demande à tous mes compatriotes, sénégalaises et sénégalais, surtout les passionnés du foot, à faire un recul afin de mieux réfléchir sur cette drôle d’appellation pour ne pas dire ridicule, digne d’un titre de film de science-fiction ou de bande dessinée. Jouer sur un ballon, c’est facile, mais jouer avec les mots peut s’avérer compliqué ou périlleux. Et si nous tous, ensemble, sifflions la fin de cette triste partie de jeu de… maux ? Car il nous faut juste un sursaut de « Vérité »pour y parvenir…
*Le nom de l’individu influe sur sa nature.
Ousseynou CISSÉ Bambiste et Militant de la VÉRITÉ
Dakaractu2




Vendredi 1 Février 2013
Notez


1.Posté par Talla le 01/02/2013 17:17
c'est un journaliste gabonais qui a fait ses études à Dakar qui a commencé à appeler notre équipe LIONS DE LA TRANGA

2.Posté par joe le 01/02/2013 19:56
j"apprecie ton analyse et je suis d'accord avecv sur la séman tique.Il ne faut pas jouer avec les mots.nous sommes un pays de tradition orale.il faut bien réfléchir au "poids des mots.Aussi je lance un appel a tous les journalistes sénégalais comme étrangers d'appeler les équipes sénégalaises de toutes les disciplines pratiquées de dire LES LIONS DU PAYS DE LA TERAANGA. Monsieur vous avez raison et je suis de tout coeur avec vous

3.Posté par ffffffffffffffff le 01/02/2013 20:05
merci, monsieur ! au moins avec vous je me sens moins seul par rapport au dégout que m'inspire cette expression. elle a été sur-utilisé dans nos medias de l"ere wade (je ne l'entendais pas avant) dans une volonté de "wolofisation" (c'est mon opinion) sans même prendre le temps de réflechir.

comment un lion peut etre roi de la teranga , c'est du n'importe quoi. "gaindé bougoul mboum, yap rek ! le lion ne peut être gentil, sauf devant les faibles il devient moins cruel, devant les autres ou on s'agenouille ou il te dévore!

4.Posté par Mokaf le 01/02/2013 20:17
Monsieur si cette question vous intéresse . Je vous prie de bien vouloir approfondir vos recherches. A ma connaissance l'appellation Lion de la Teranga est sortie du langage journalistique a l'approche de la CAN 2000 qui devrait se tenir au Ghana et au Nigeria . C' est lors des présentations des équipes qui devraient participer a cette compétition qu' on a entendu cette appellation, dans les reportages de la société de partage d'images AITV-RFO, pour la première fois . Vous pourrez le vérifier au niveau des archives de la RTS sûrement .

5.Posté par acd le 01/02/2013 22:45
bel article, ça me saoul d'entendre "les lions de la téranga". s'il y a beaucoup de lions en afrique et que l'on doit les distinguer (lions de l'atlas, lions indomptables...), pourquoi ne pas les notres "les jambaars" comme nos militaires

6.Posté par acd le 01/02/2013 22:47
bel article, ça me saoul d'entendre "les lions de la téranga". s'il y a beaucoup de lions en afrique et que l'on doit les distinguer (lions de l'atlas, lions indomptables...), pourquoi ne pas nommer les notres "les jambaars" comme nos militaires

7.Posté par XXL le 02/02/2013 01:18
Merci d'avoir posé le débat. Cela m'énerve d'entendre les « Lions de la Téranga ». Pourquoi ne pas les appeler les « Lions du Sénégal », comme cela se faisait avant 2002? L'expression « Lions de la Téranga » est vraiment un non sens. Et je crois qu'il faut se mobiliser pour qu'on ne l'entende plus à travers les média.

8.Posté par Sénégalais rendu pauvre par WADE le 02/02/2013 07:43
RECTIFIONS ET AVANCONS



Dans la même rubrique :